uro scato
uro scato

Uro scato

uro scato

Membres présentement en ligne

Je pouvais enfin me détendre, redevenir moi même. J'avais réussi à faire jouir deux types qui ne m'attiraient pas et également à m'asperger de spermes, de quoi je me plaignais. Finalement, j'étais dans mon rôle d'uro scato. Je n'avais pas encore le droit de me laver ni d'être soigné, sur mon seau j'en profitais pour déféquer. Heureusement je débandais et pouvais soulager ma vessie sans contorsion. Éloise, ma préférée lors de nos rencontres uro scato, passa me voir; j'étais gêné d'être assis ainsi devant elle. Elle voulait en fait savoir si j'avais bien gardé sa crème glacée au caca.
-Très belle déesse, répondis-je.

J'ai eu l'immense honneur de dévorer votre crème glacée à votre caca et je regrette de l'avoir digérer. Elle n'est certainement plus dans mon estomac, surement en partie dans mes intestins, mais le must en nourri mon corps et j'en jouis à chaque instant. J'espère avoir souvent de tels bonheurs à revivre grâce à vous.
-Tu m'aimes ?
-Je vous idolâtre magnifique déesse et chacun de vos gestes et un ravissement. J'aimerais tellement être votre slip, tampon, intestin, chaussettes...
-Bien mais, m'aimes-tu?
-Oui je vous adore, mais je ne me permettrais de vous aimer que quand vous me trouverez à la hauteur de vos attendes uro scao, et si je pouvais tous les jours déguster vos excréments, j'en serais satisfait, répondis-je.


-Bon, on verra, dit-elle en quittant la pièce.
-Finis de chier et de te vider me demanda Sylviane, il faut que je te prépare!
L'image de ma lolita, la douce Éloise, me hantait. Je voulais être à ses genoux pour la satisfaire pleinement, pouvoir l'aimer, lui démontrer mon adoration. Je forçais sur mes intestins pour bien vider mon ventre. Je me remettais à bander, un peu mou, rien qu'à la pensée d'Éloise. Sylviane vint s'agenouiller devant moi et me pris ma pine sale dans la bouche. Le fait de penser à son état faillit me faire débander mais son savoir faire augmenta ma bandaison. J'oubliais que j'avais juté, enculé un mec qui m'avait à moitie chié dessus et que je venais de pisser.

Je me contentais du bien qu'elle me donnait, le cul plein de merde. J'osais poser mes mains sur sa tête et la maintenir plus enfoncé sur ma bite. Elle entoura de ses bras mes reins et bougeais du cul. J'aurais aime être aussi pute qu'elle... Enfin une femme au sens averti, une vraie soubrette d'uro scato bonne pour une autre belle femme. Je crus qu'elle plongeait sa main dans le seau mais elle prenait juste mes couilles à malaxer. Elle les pétrissait avec ferveur, le soutien gorge mal ajusté. La bouche ayant déjà gouté la même chose qu'elle, je lâchai sa tête sans trouver ses seins que je voulais peloter.

Elle m'arracha presque mon soutien gorge et vint me téter les mamelons en les mordillant. J'avais envie de m'offrir à elle, de la sucer à mon tour. Elle reprit ma bite dans sa bouche et moi, je me retenais pour arrêter de chier mais je ne pus pas ne pas relâcher mes sphincters. Je me vidais par flux malodorants alors qu'elle me fellait. Elle me laissa sur ma faim, s'assayant sur un pot et se vidant à son tour.
-Rampe salope, exigea-t-elle.
Je quittais mon seau, le cul merdeux me collais au sol malgré ma bandaison et rampais comme un ver de terre vers son pot. Elle me laissa lui lécher la chatte et fente du cul avant de m'imposer un plongeon sans son pot et m'y faire boire la tasse en appuyant fort sur ma nuque d'un pied ferme.


J'aspirais autant par les nez que par la bouche...

uro scato, douche dorée, rencontre et plus encore sur JALF!


annonce libertine rencontre BDSM Seine-Maritime blog érotique rencontre coquine Alpes-Maritimes rencontre yvelines fantasme femme fantasmez sexe couple rencontre coquine Indre femme cherche relation

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015