rencontres paris
rencontres paris

Rencontres paris

rencontres paris

Membres présentement en ligne

Je viens d'arriver chez vous pour notre première rencontre à Paris pour un séjour d'une semaine. Les consignes ont été claires entre nous dès le départ. Dès que je passe le pas de la porte, je ne m'appartiens plus. Le tout fut orchestré sur Jouer Avec Le Fantasme, un site de rencontres sur paris vraiment sympa. Nos rencontres se déroulent toujours selon votre volonté, à paris bien sur. Je me promet que lorsque vous viendrai en Belgique, c'est moi qui décidera de tout. Je me déshabille entièrement dans l'entrée et vous placez mes vêtements d'homme dans une mallette fermée à clé. Je ne les reverrai plus jusqu'à mon départ.

Puis vous revenez vers moi. Vous souriez de me voir ainsi nu, totalement épilé comme vous l'aviez exigé. Vous attrapez sur la commode un collier d'esclave que vous me passez autour du cou, puis vous me tendez une ceinture de chasteté impressionnante, avec une grosse boule devant. Je l'installe tant bien que mal. Vous vérifiez qu'elle est bien installée et vous placez les deux cadenas dessus. Désormais, je suis sous votre contrôle. C'est vous qui déciderez tout pour moi. Vous me faites signe de ramasser mon bagage et de vous suivre. Vous êtes terriblement sexy dans votre tenue de Maîtresse, talons hauts, bas noirs, jupe fendue révélant vos cuisses, poitrine fièrement moulée dans votre top.

Cette rencontres sur paris promet vraiment. Vous suivre ainsi éveille en moi le désir, mais la ceinture se rappelle à mon bon souvenir. Nous sommes arrivés dans votre chambre. Vous m'intimez l'ordre de déballer toutes mes affaires sur le lit, puis vous choisissez ma tenue pour la journée : bas et porte jarretelles, jupe ultra courte en velours matelassé vert, cache cœur rouge, bottines à talons haut noires. Bien sûr, je dois mettre aussi mes faux seins. Nous avons convenu que je les porterais en permanence et que je ne devrais enlever mon soutien-gorge qu’à votre demande expresse. Vous ne me donnez pas ma perruque.

C’est l’élément le plus transformant de ma tenue. Sans elle, je reste un homme déguisé. Cette fois ci, mon sexe se ratatine: l’humiliation commence. J’ai dix minutes pour me préparer et me présenter à vous dans le salon en passant par la cuisine. On sonne. Mon cœur se serre. Je vous entends discuter dans l’entrée avec un homme, puis il s’en va. Ouf. Je suis prête et je descends. Un plateau est posé sur la paillasse à coté de l’évier, avec des verres, une bouteille de porto et une bière. Je le prends et me dirige vers le salon. Je ne suis pas très assuré sur mes hauts talons. Vous êtes sur une chaise.

Je vous présente le plateau. Vous prenez le porto et me dites de m’asseoir par terre devant vous. Je prends la bière, pensant qu’elle est pour moi. Vous me regardez faire sans rien dire. Vous goûtez à votre porto, puis vous posez le verre et me grondez car je n’avais pas à me servir ainsi. Je suis quitte pour une correction, car il ne s’agit pas de laisser d’emblée s’installer la désobéissance. Vous m’intimez l’ordre de relever ma jupe, ce que je fais, puis de m’installer en travers sur vos genoux. Votre main caresse ma croupe. Vous prenez plaisir à sentir votre possession ainsi à votre merci. Le premier coup claque.

Vous n’y êtes pas allé doucement! La douleur est vice et inattendue. Puis, vous enchaînez les coups et je commence à me tortiller. Au bout de quelques minutes, mon cul est rouge vif et mon cœur bat la chamade. Vous me relâchez et je dois m’installer à quatre pattes devant vous, de façon à ce que vous puissiez contempler mon derrière de soumise flamboyant. Vous sirotez votre porto et nous passons dix bonnes minutes comme cela. Vous goûtez la joie de me posséder. Vous pensez déjà à la surprise que j’aurai ce soir en servant le sexe à l’air le dîner à … Mais c’est une surprise. Pour l’heure, vous vous décidez à lancer le fil conducteur de ma vie de salope soumise à vos cotés.

Vous me demandez de me relever et de vous suivre. Vous vous dirigez vers les toilettes que vous ouvrez, puis vous entrez dedans et relevez l’abattant. Vous vous tournez vers moi en me demandant de m’approcher près de vous, très près. Je m’arrête à 20 cm. De ma hauteur, je ne vois rien de votre jupe qui se relève, de votre culotte qui se baisse. Vous m’attrapez par les cheveux et vous vous asseyez, m’entraînant vers le bas avec vous...

rencontres paris, france, belgique et plus encore sur JALF!


travesti rencontre coquine Haute-Savoie rencnntre cherche cul rencontre BDSM Rhône-Alpes rencontre grivoise Bretagne rencontre-centre-du-quebec.com rencontrea kokin soumis

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015