rencontres nimes
rencontres nimes

rencontres nimes

rencontres nimes

Membres présentement en ligne

L'été 2007 à Nimes en amoureux!!! - Voici ce que nous avons vécus l’an dernier (en août 2007) en traversant quelques jours cette magnifique Provence riche sur beaucoup de plan, historique, rencontres, touristique et particulièrement sur un plan que nous recherchons Bernard et moi, la chaleur. La CHALEUR oui, mais liée à l’accueil des gens, la nonchalance, la sensualité … l’érotisme ; il ne suffit pas de chercher très longtemps pour trouver. Donc, autant vous en faire profiter ! Nous séjournions à Nîmes. Nous avions passé toute la journée sur la plage à Palavas-les-Flots, sur le sable blond, avec un soleil inouï, un temps et une ambiance chauds CHAUDS, TRES CHAUDS.

J’étais aux anges… Je pouvais, accompagné de mon « homme », m’adonner à ce dont je raffole, me faire dorer au soleil et ne pas m’exposer uniquement aux rayons mais surtout au regard des hommes. J’avais pris soin avant de partir de la maison, de prendre avec moi le maillot de bain acheté sur Internet dans une boutique sexy. Nous avions Bernard et moi, eu le coup de foudre sur ce modèle. Le slip couleur écrue, très très mini avec des liens sur chaque côté du bassin, ils n’étaient pas du tout serrés, ce qui le faisait légèrement descendre quand je marchais en ondulant mes hanches…Le soutien gorge de ton fluo vert et rose , très original et on ne peu plus simple, c’est en fait une bande cordon tressée de 5 cm de large en coton torsadé, qui se noue dans le dos.

Assez serré pour ne pas qu’il « tombe tout de suite » décence oblige…, il écrase bien ma poitrine ce qui fait ressortir de façon assez chouette le galbe gonflé de mes seins. La démarche que j’avais travaillée et adoptée aux côtés de Bernard, (attirait beaucoup de regards d’hommes de tous âges et même de femmes qui devaient peut-être me jalouser…) était faite par un pas un peu saccadé faisait onduler ma croupe tout en faisant ballotter mes seins. Intrigués par notre comportement, trois hommes nous suivaient à quelques pas derrière nous, ils discutaient apparemment et avaient l’air de se connaître.

Nous continuâmes encore pendant 2 à 300 m, le long de la plage derrière une petite dune couverte de quelques genêts. Je déployas notre grande serviette de plage et nous étendîmes dessus. Bernard m’enlaça aussitôt et m’embrassa amoureusement. Deux des trois hommes s’étaient allongés sur le sable à 15 – 20 m, en face de nous. Cela nous fit rire. Je tendis à Bernard mon lait solaire, il dégrafa les deux liens de mon slip ainsi que mon cordon tressé qui serait ma poitrine, libérant ainsi mes seins. Il les caressa sensuellement et en profita pour « ouvrir » mon slip détaché, faisant apparaître le duvet de mon pubis.

Depuis tout le temps que durait cette mise en scène, mon sexe était complètement trempé. Mon chéri glissa un peu sa main entre mes cuisses que je me fis un plaisir d’écarter de plus en plus et me masturba légèrement mon clitoris, à ma grande joie et au plaisir évident des deux hommes. Le plus jeune 25-27ans avait enlevé son maillot de bain et caressait son sexe tendu, je me régalais de le regarder. Bernard mis du lait solaire sur la main et commença à m’en passer sur les jambes et sur les épaules, sous les yeux « cannibales » de mes deux observateurs… Sans faire attention le tube de lait glissa et tomba sur le sable.

Bernard rouspeta (le malin l’avait exprès) , car en voulant le rattraper il mit les mains dans le sable et me dit « attend, je vais me rincer les mains dans la mer » Il y alla sans trop se presser. En l’attendant, je me ré étendit sur la serviette dans l’état dans lequel il m’avait laissée, nue et offerte. Je n’avais volontairement pas re séré mes cuisses. A ce moment là, je croisa le regard du second homme, qui avait la main sur son boxer et qui me souriait. Bien qu’aimant cette situation, j’étais quand même gênée, et lui fit un léger sourire. Bernard arrivait juste au bord de l’eau. Cet homme, le plus âgé 30-35 ans, se leva, vint vers moi, me fit un nouveau sourire.

Son caleçon était outrageusement tendu… et me dit, tout en s’asseyant à côté de moi sans me demander mon autorisation (mais je ne lui airait pas refusé tant j’étais émoustillée)



« Ça m’a fait rire quand j’ai vu votre copain voltiger avec le tube d’ambre solaire. Mais ma petite dame ce n’est pas bon de rester avec ce soleil de plomb, sans être protéger » ! Puis d’autorité, il s’installa derrière et contre moi, mit de la crème sur sa main, et commença à m’en passer sur le ventre, sur les cuisses. Je sentais son sexe énorme et dur contre ma croupe, nous remuions légèrement nos bassins l’un contre l’autre, nous étions tous les deux très excités.

Tout en continuant à frotter contre mes fesses, il passa ses mains sur mes seins. Croyez moi, il n’appliquait pas du lait sur ma poitrine, il me pelotait sensuellement mes seins. Il me susurra doucement à l’oreille « tu es magnifique et a une peau très douce, j’ai envie de faire l’amour avec toi, je n’en peu plus !!! » Je lui répondis « c’est très agréable de te sentir derrière moi comme ça et de sentir tes mains sur mes seins, mais mon mari revient, c’est embêtant » Effectivement Bernard arrivait, et quand il vit le spectacle, il nous sourit à tous les deux. J’avais compris qu’il nous laissait un peu de temps (Il est voyeur à un point pas possible…) Je me retourna vers l’homme (qui s’appelait Guy), et pendant qu’il continuait à me caresser mes seins et mis sa main sur mon clitoris, j’introduisis ma main dans son boxer afin de le masturber (j’aime beaucoup) en caressant sa verge, son gland énorme et en lui malaxant ses testicules… Dans un hale de soulagement, il éjacula dans ma main.

Nous restâmes ainsi 2-3 mn blottis l’un contre l’autre, me remercia en déposant un baiser sur un sein, se leva et parti. J’avais été très échauffée par cette petite aventure, mais j’étais restée sur ma faim. Nous repartîmes avec mon mari, sommes retournés à Nîmes à notre hôtel. Nous avons dîner en terrasse dans un petit restaurant, consommer une assiette de crudité et de charcuterie, et puis vers 22h30-23h00 nous sommes baladés dans cette ville magnifique qu’est Nîmes. On se tenait par la main. Beaucoup de couples s’étreignaient, nous aussi on s’embrassait amoureusement sous le regard amusé des passants.

Nous marchions quand on s’aperçu que nous longions un jardin. Quelques couples y entrèrent. On se regarda et on fit de même. On rentra dans le jardin et avancions dans une zone moyennement éclairée. J’étais habillée avec une minijupe extra courte fendue sur le côté et un corsage vert fluo très échancré, nous nous sommes assis sur un banc sous un réverbère. Il devait être minuit. Un couple d'une trentaine d'année et 3 ou 4 mecs déambulaient devant nous. Je commençais à écarter mes jambes au maximum et demanda suffisamment fort à Bernard pour que les gens entendent:



" Chéri, j'ai chaud, peux-tu m'enlever mon soutien gorge? " Il passa derrière le dossier du banc, et déboutonna très très lentement mon chemisier, l'enleva et commença à dégrafer mon « jule ».

Pendant qu'il le faisait, j’avait glissé ma main sous ma culotte et commençait à me masturber. Un homme complètement échauffé était venu s'asseoir à côté de moi et m’embrassait les seins tout en me pelotant. L'autre couple c'est assis à côté de moi et l'homme caressait sa femme d’une main tout en mettant l’autre dans ma culotte trempée. Bernard fis le tour du banc pour voir le spectacle car il est terriblement voyeur, et à ce moment là un antillais est venu se mettre à genoux pour me faire un cuni. Avec l’après midi sur la plage et ce soir dans le jardin public, je n’en pouvais plus. J’ai pris la tête de l’Antillais pour l’appuyer sur mon sexe.

Il me faisait un effet terrible, il me suçait avec passion mon clitoris pendant que deux de ses doigts envahissaient mon vagin par des mouvements de va et viens effrénés. Pendant ce temps là, Bernard prenait la femme du couple carrément à la levrette. Le mari de la femme me tripotait les seins pendant que je le masturbais et jouissais. Bernard ayant fini de s’occuper de l’autre femme, m’a déshabillée complètement. J’étai nue. Je me suis empalée sur son sexe tendu après avoir mis mes cuisses autour de son bassin. Plusieurs mains d’ hommes me caressaient (honnêtement je n’ai pas su qui m’embrassait les seins, mai c’était très bon) Je sentais le pieux de mon mec bloqué au fond de moi et il éjaculait par saccades puissantes, ce qui me fit jouir comme rarement Nous avons soufflé quelques instants.

Après nous sommes allés place de la comédie boire un pot et nous sommes retrouvés tous les 5 chez le jeune couple en ville. Ce fut SUPER, EXTRA. Voilà ce que nous adorons faire et qui s'est passé en Août 2007. De belles rencontres sur nimes. Qu'en pensez-vous, merci de réagir si cette expérience réelle vous a plu? C'est le genre de chose que nous aimons faire. A + Bises très très suaves et cochonnes NOUS NE SOMMES QU’HETEROS. B et A

rencontres nimes et plus encore sur JALF


rencontre coquine Pyrénées-Atlantiques rencontre avec photo sexy blog sexy recherche amant québec rencontre coquine Var rencontrer chaudes rondes de sexe porno rencontre-laurentides.com rencontre femme mariee

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015