rencontrer amour
rencontrer amour

rencontrer amour

rencontrer amour

Membres présentement en ligne

Une jolie hôtesse de l'air que j'ai rencontrer, vraiment affriolante, bref un amour de fille, voulait que je la surprenne, pendant son congé. voilà ce que je lui ai fait vivre.



Lundi soir : tu as dormi toute la journée car tu avais travaillé tout le week-end. Tu es en pleine forme, tant mieux : tu en auras besoin…
Tu t’es préparée comme tu le décris : blouse décolletée, soutien-gorge noir, J-String, mini-jupe noire, sandale ouverte.
Je me suis aussi vêtu de noir : jean, chemise, et veston.
Je sonne à la porte, tu ouvres, je contemple, je te complimente : tu es très sexy!
Je t’annonce que nous partons une fin de semaine, si tu veux bien ramasser quelques vêtements confortables pour aller dans un chalet, au fond des bois.

Mais je t’en prie, reste vêtue ainsi pour ce soir.
Nous voici dans ma voiture, un 4 X 4 prêt pour l’aventure. Je veux te faire une surprise : accepterais-tu de porter ce bandeau jusqu’à destination? Bien sûr tu acceptes.
J’installe un long foulard de soie noire, puis je prends tes poignets auxquels j’attache des menottes de cuir fourré.
Comme dans la chanson de Brassens le dit :
Elle m’a dit d’un ton sévère
Qu’est-ce que tu fais là?
Mais elle m’a laissé faire
Les filles c'est comme ça.



Puis, je t’annonce que, pour que tu ne sois pas tentée de poser de questions pendant le trajet, je vais te baîlloner et t’attacher à l’arrière du 4 X 4, qui dispose de nombreux points d’ancrage, ce qui est pratique pour y attacher tes chevilles, déjà ornées de chaînes, et les menottes que je viens de t’installer.


Nous en avons pour une heure de route, je t’annonce, je ne veux pas que tu t’ennuies, alors je vais te donner ceci.
Je mets alors ma main sous ta jupe, soulève le J-string et je constate que tu mouilles déjà. Voilà qui augure bien. Je glisse doucement dans ton sexe un petit œuf en plastique.
Puis je m’installe au volant. Nous partons. Occasionnellement, j’actionne la télécommande qui met en marche le vibrateur en forme d’œuf que je t’ai installé. Les miasmes de tes soupirs que j’entends alors sont une musique plus douce que tout ce que la radio de bord pourrait m’offrir.
Le chalet :
Nous voici arrivés.

Je te détache des points d’ancrage et te prend dans mes bras jusque dans le chalet. Je t’asseois sur une chaise, te menotte par derrière, j’allume un feu
Enfin je retire ton baillon et ton foulard. Tu découvres le chalet, charmant mais un peu rustique, isolé, sans voisin à proximité. Puis tu me vois, arrivant devant toi, une petite cravache à la main.
« Écarte les jambes »



Disant cela, je frappe tes cuisses jusqu’à ce que tu les écartes. «Il y a un règlement ici, il est interdit de s’asseoir les jambes écartées, ferme-les Tu les fermes. Je frappe à nouveau tes cuisses : je t’ai dit d’ouvrir les jambes!
Tu obéis.

Je frappe à nouveau : le règlement salope, qu’est-ce que tu en fais. Tu finis par refermer les jambes, sans comprendre. Voilà ce que tu dois savoir : à partir de maintenant, quoi que tu fasses, tu vas devoir subir ce que j’aurai décidé, sans aucune autre logique. Es-tu prête à cela? Après un moment d’hésitation, tu hoches la tête en signe d’acquiescement.
Je retire délicatement le petit vibrateur qui t’a tenu compagnie pendant le trajet, je te relève et te ligote en croix, bien ouverte, un ligotage qui non seulement t’attache les mains vers le plafond et les pieds bien écartés au sol, mais après t’avoir dévêtue, sauf tes sous-vêtements, t’enserre les seins, les fesses dans un savant emberlificotage.

Même tes cheveux seront tressés et noués avec une corde reliée au plafond. Te voilà totalement à ma merci. Je vais d’abord réchauffer ton corps par une séance de fouettage progressif, frappant en biais ton corps afin de t'entendre gémir. Puis, je vais explorer tout ce corps avec mes mains et ma langue, oui, ma langue qui va titiller tes seins, glissser sur tes hanches et tes cuisses, tes fesses puis pénétrer ton sexe dès que j’aurai baissé ton J-string. Et mes doigts s’y glissent aussi. Mon corps se frotte sur le tien, avec puissance et sensualité. Puis, au moment où tu t’y attends le moins, où tu t’abandonnes davantage, je reprends le fouet, avec plus de vigueur.


J’arrête, je suis derrière toi, tu ne vois pas ce que je fais. Tu me traites de salaud. Je mets un condom, puis je reprends le fouet, deux ou trois coups avant de planter ma queue en toi et de savourer l’extase. Tout en te faisant giguer ainsi, mes mains triturent tes seins, ta gorge, ta bouche, tes hanches, et je vais et je viens. Ton excitation monte, l’orgasme approche…Et pan, tu jouis!
Sans ma permission! Voilà qui va coûter cher!



Je te détache, je t’amène jusquà la chambre, où je t’installe en levrette, ligotée à nouveau. Je monte à califourchon sur le lit et je fouette ton visage avec mon sexe, que je te force ensuite à prendre à pleine bouche.


J’allume une bougie, je fais couler de la cire où bon me semble, le long de ta peau ambrée. Je te masturbe avec la chandelle
Puis je passe derrrière : voici ma position préférée : je mets un collier à ton cou, y fait pendre une laisse, quelques tapes sur les fesses et nous parons pour une cavalcade alors que mon sexe, à nouveau, pénètre en toi. Je prends tes cheveux, que je tire par derrière, appuie mes mains fortement sur tes reins, et je fonce à vive allure. Tes gémissements m’excitent davantage et j’explose bientôt.



Fourbu, je sors, je te laisse dans cette position, mais je reviens quelques minutes plus tard pour reprendre la cavalcade, plus lentement, de façon plus étudiée, mais aussi plus profonde, jusqu’à jouir une nouvelle fois.





La nuit :
Après un repas reconstituant, nous nous sommes couchés dans un lit. Je dors à poings fermés. Tu es cadenassée et ne peut quitter le lit, mais voilà : tu dois aller aux toilettes. Tu glisses tes mais sous l’oreiller où je garde la clé, et cela me réveille.



Tu veux aller aux toilettes, très bien, je t’y conduis, mais en sortant, je te force à grimper sur moi et me faire une pipe alors que je lèche avidement ton cul et ton sexe. Je t’ordonne de tenir fermement mes couilles alors que mon sperme coule dans ta bouche. Puis nous nous endormons fourbus, jusqu’au matin



Mardi matin :



Je nous prépare un petit-déjeuner au lit, à la suite de quoi, je te fais un long massage complet, avec de l’huile d’amandes, un massage doux et sensuel, histoire de te remettre de la veille.

Tu crois peut-être que le reste du séjour sera plus câlin, plus romantique. Peut-être en es-tu même décue?
Pas tout à fait, en vérité
Je t’annonce que nous partons dans les bois, faire une promenade et un pique-nique. Tu portes un short, un T-Shirt, des espadrilles, et de vieux sous-vêtements



Nous allons dans des sentiers peu fréquentés faire une longue promenade et je trouve un endroit approprié, à l’ombre d’un arbre. Nous déplions une couverture, je débouche une bouteille de vin et te verse un verre que, maladroitement, tu renverses sur mon pantalon. Je t’ordonne de le détacher et d’essuyer les dégâts avec ta bouche.

Puis, je t’administre une fessés à te faire sangloter. Ensuite je te ligote dos à l’arbre, je déchire tes vêtements, tous tes vêtements, te fouette, et te pénètre, par devant cette fois, regardant tes yeux chavirer sous les coups de butoir répétés



Plus tard, nous rentrons, moi avec le sac à dos comprenant les restes du pique-nique et mon équipement, toi avec tes vêtements en lambeaux et tes espadrilles, les griffures du frottement répété à l'écorce de l’arbre sont encore bien visibles sur ta peau



En après-midi, sieste, bain de soleil, et baignade dans la rivière, où je viens te montrer mes capacités respiratoires en venant lécher ton sexe sous l’eau.





Mardi soir :



Le soir, je t’annonce que des copains vont venir nous rencontrer pour jouer au poker. J’attends de toi que tu sois un amour. Pour te préparer, après le souper, je fais une petite séance où je te ligote à la façon « hogtie » et te mets des pinces sur les seins.



Deux copains arrivent et nous jouons au poker. Le gagant de chaque tournée choisit un bonus : une pipe, le fouet, un sévice quelconque : t’insérer un gode dans le sexe et dans le cul, claques au visage, mordillage des seins…
Pour terminer la soirée, nous t’attachons pieds et poings à la table pour te prendre par ton sexe, ta bouche.

Je viens même masturber mon sexe entre tes seins jusqu’à ce que mon sperme abondant gicle sur ta poitrine. À un autre moment, tu dois masturber un ami de tes mains pendant que les deux autres nous nous activons sur ton corps livré à nous. Peut-être seras-tu enculée.



Puis, content de leurs soirées, mes amis demandent si nous allons finir la soirée en te fouettant jusqu’à ce que tu perdes connaissance! Pas cette fois, leur dis-je, c’est notre première sortie. Mes amis partent. Voilà une belle soirée de poker!



Mercredi matin :
Nous avons bien dormi. Au réveil, tu es à nouveau à ma merci, j’ai des glaçons, de la cire à nouveau (sur ton ventre cette fois), et je vais passer sur tout ton corps alterner le chaud et le froid, le dur et le doux, le violent et le câlin, jusqu’à ce que tu n’en puisses plus.

Alors, nous rembarquerons nos affaires et nous irons déjeuner quelque part, avant que je ne te dépose chez toi.
Jeudi :
Tu as repris le boulot. Courbaturée, mais satisfaite. Tu demandes à ton premier client, en train de lire son journal : êtes-vous attaché monsieur.



Je baisse mon journal et réponds : Et vous?



Tu souris : Avez-vous besoin de quelque chose?



Je sors la télécommande de l’œuf vibrateur et j’ajoute en souriant : merci! J’ai tout ce qu’il me faut pour le moment!

rencontrer amour sur jouer avec le fantasme


club naturiste rencontres amoureuses sodo maso baise le fantasme bites africains rencontre 21 chatte rasé rencontre libertine Cher rencontre coquine Alpes-de-Haute-Provence

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015