rencontre sexe
rencontre sexe

Rencontre sexe

rencontre sexe

Membres présentement en ligne

Tous les deux étaient membres de Jouer Avec Le Fantasme, un site de rencontre sexe et amusant. Le plus ironique c'est que ce n'est pas sur le site qu'ils firent connaissance mais bien au collège. Ils découvriront plus tard que grâce à JALF ils avaient déjà acquéri beaucoup d'aise dans leur sexualité et dans leur rencontre sexe...

Il respirait. Incapable de s'assoupir, revigorée par la rencontre de leurs corps, prête à recommencer, elle était encore sous l'influence de l'endorphine libérée lors de l'orgasme. Le plus fulgurant qu'elle n'avait jamais vécue. Elle l'écoutait respirer alors qu'il dormait, craignant qu'il n'arrête et de se réveiller auprès d'un cadavre.

Cet homme, qui dormait à côté d'elle avait su l'aimer comme jamais elle n'aurait cru cela possible. Chargé de cours au cégep où elle étudiait en technique policière, Noémie n'avait réellement connu Marc-André que ce soir, à la fête de fin d'année lors de laquelle elle avait pu converser avec lui et se délecter de la grande culture et du sens de l'humour décapant de cet homme. Noémie le croyait quinze ans plus jeune et fut surprise d'apprendre son âge. Elle s'était laissée charmer par son discours, attendrir par son humour et étourdir par ses yeux vifs bleus aciers qui, chaque fois qu'ils se posaient sur elle, lui faisaient l'effet de la plus douce des caresses.

Il était beau. Ses cheveux et sa courte barbe encadraient son visage anguleux et robuste. Il avait servi dans les forces de l'ordre pendant trente ans, entre autre comme artificier et négociateur dans l'escouade d'intervention spécialisée. Maintenant, plus pour le plaisir de partager son expérience avec les jeunes que par besoin d'argent, il enseignait la théorie de négociation. Passionné par son métier, riche de son expérience, habile communicateur, cela faisait de lui un professeur très apprécié de ses élèves. En plus, il avait un corps ferme et sculptural que toutes les filles du campus admiraient.

Elle voyait bien qu'elle ne le laissait pas indifférent et elle acceptait les contacts physiques qu'il sollicitait. D'abord de simples touchers qu'on aurait pu prendre pour accidentels, ils s'étaient subtilement transformés en franches marques de tendresse. Invitée à danser un slow, elle s'était retrouvée dans les bras de cet homme immense au corps de roc, du haut de ses six pieds et deux pouces et de ses deux cent quatre-vingt livres. Elle, si petite de ses cinq pieds et deux pouces et de ses cent vingt livres, avait déposé sa tête sur la poitrine de cet homme et écouté son cœur qui battait vite et fort comme celui d'un gamin qui va commettre un mauvais coup.

Blottie contre lui, leurs corps bercés au rythme de la balade que jouait l'orchestre, elle s'était abandonnée, devenue sienne, lorsqu'il l'avait tendrement embrassée dans le cou et qu'au même moment les grosses mains de cet homme robuste montaient le long de ses flancs. Effleurant au passage le galbe de ses seins, elles lui procurèrent une vague de plaisir qui les fit se dresser et qui fit se liquéfier son ventre en un torrent de désirs. Puis les mains enveloppèrent sa tête, la fit pivoter et, le regard plongé dans le sien, leurs lèvres se touchèrent. Les yeux fermés, leurs langues entreprirent un ballet diabolique qui les mit tous les deux dans un état de transe tel qu'ils n'entendirent pas la musique changer de rythme, ce qui fit qu'on les remarqua.

Lorsqu'ils émergèrent de leur abandon rouvrant les yeux, pantelants par la violence du coup de foudre qui les réunissait, à bout de souffle et le cerveau engourdi, fusèrent sur eux les regards réprobateurs de cette foule, qui visiblement n'approuvait pas une telle rencontre entre un maître et son élève. Écoutant la respiration de l'homme responsable de tout cela, Noémie se rappela les ébats qui l'avaient mise dans cet état extatique. Peut-être avait-elle été trop exigeante envers cet amant vieillissant. Il s'était endormi épuisé et à bout de souffle. L'homme n'en pouvant plus, il lui avait demandé d'arrêter.

Mais elle, son être en réclamait encore plus. Elle commença à caresser son corps de jeune femme d'à peine dix-huit ans. Ce corps mince, ferme et musclé, sculpté par tous les efforts de conditionnement physique qu'elle déployait afin de pouvoir accéder à l'emploi de policière dont elle rêvait déjà lorsqu'elle était toute petite. Il y avait, somme toute, pas si longtemps que cela.
Courroucés par les regards réprobateurs de leurs collègues respectifs, elle et Marc-André quittèrent les lieux. Ils entreprirent une marche qui les mena rapidement sur le boulevard, tout en discutant de leur délit sensuel et de la culpabilité qu'ils en ressentaient.

Ils se dirent sans conviction qu'il ne fallait pas qu'ils aillent plus loin, ni qu'ils se revoient. Passant devant un motel, elle lui dit qu'elle devait aller aux toilettes et lui demanda de l'attendre dehors. Elle en ressortit avec une clé...

la suite sur JALF

rencontre sexe et plus encore sur JALF


rencontre de femme rencontre fisting soirées speed dating rencontre Guyane lavement rencontre érotique Chibougamau BDSM rencontre Anvers histoire de sexe rencontre échangiste

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015