rencontre sans tabous
rencontre sans tabous

rencontre sans tabous

rencontre sans tabous

Membres présentement en ligne

Je me présente chez toi pour une rencontre sans tabous, et dès que tu me vois tu me cris de baisser les yeux et de me déshabiller complètement. Je m'exécute aussitôt en te répondant "oui, ma belle maîtresse!".



Tu m'ordonnes de me mettre à quattre pattes et tu me mets un collier au cou, puis tu tires sur la laisse et je dois te suivre. Si je n'obéis pas tu me fouettes.



Tu m'emmènes à un autre endroit où tu me mets une cagoule, tu m'attaches les poignets très haut et écartés et tu attaches la laisse très haut pour que je m'étrangle si j'essaie de me sauver. Tu me crie après et tu m'humilies en me disant que je te fais honte.

Tu me fouettes à plusieurs reprises pour me punir. Lorsque j'ai le dos bien endolori et les fesses bien rouges, tu me détaches les poignets et tu reprends le contrôle de la laisse.



Tu tires très fort vers le bas afin que je m'agenouille et que je me mette à quattre pattes. Tu me traines jusqu'à un autre endroit où tu attaches mes poignets et mes chevilles écartées. Je ne vois rien de ce qui se passe. J'imagine un donjon, avec une croix , mais je n'ai aucune idée. Tu me laisses attendre plusieurs minutes toujours avec la cagoule sur la tête. Je m'inquiète de ce qui se passe et l'excitation suscitée est à son comble.





Tu reviens dans la pièce, et tu constates que ma queue est droite et très dure. Tu décides de torturer mes couilles et ma queue puisque tu ne m'as pas donné le droit de les montrer ainsi. Tu les attaches ou tu les serres très fort. Puis, tu ouvres le zip qui recouvre ma bouche et tu t'assieds le derrière sur mon visage. Tu me demandes de te lécher et de te sucer la chatte sur un ton sévère. Si mon travail ne te plaît pas, tu tournes mes couilles, et tu tortures mon engin encore plus fort.



Tu me fais des longs discours pour me faire comprendre que je ta propriété, que je suis à toi et à ta disposition.

Je dois le comprendre et te montrer toute ma gratitude. Tu me le démontres en laissant couler de la cire chaude sur des parties très sensibles de mon corps. Tu tournes mes mamelons avec des pinces. Si je gémis ou je frémis, tu tires sur la laisse, ou tu me donnes un coup de fouet ou une fessée. Je ne dois pas faire de son sans que tu me l'autorises.



Si je respecte tes ordres et que tu veux me récompenser, tu peux m'attacher à un mur et me faire plaisir en me faisant une fellation, ou en tentant de trouver l'orgasme en jouant avec ma queue qui désormais t'appartiens puisque je suis ta propriété.

Si tu crois que je ne mérite pas un tel traitement, tu peux m'emprisonner ou m'attacher et m'oublier pour un long moment.



Tu pars quelques minutes. Je n'entends plus aucun bruit, et je me sens piégé. Ça m'excite, mais j'ai vraiment très peur d'être pris ici.



Tu reviens et tu me lies les poigets dans le dos. Tu retires la cagoule et je vois que tu m'as apporté un bol de bouffe (je n'ai aucune idée de ce que c'est, mais ça n'a pas l'air appétissant...) et un bol d'eau. Tu m'ordonnes de me mettre à 4 pattes et de boire et manger. Si je démontre que je n'aime pas ça, tu me fouettes viollemment, tu tires sur la laisse et me mets le nez dans les plats.

Après quelques bouchées, tu tires sur la laisse brusquement, tu me donnes une bonne fessée parce que je suis sale. Tu m'amènes à la salle de bain où tu m'ordonnes de me rincer avec l'eau de la toilette. Si tu préfères, tu peux me rincer avec ton liquide jaune. Comme, je suis toujours aussi sale et que je te répugne, tu me remets la cagoule, et tu ferme tous les orifices. Tu m'abandonnes dans la salle de bain, attaché à une poignée.



Lorsque tu reviens me chercher, tu dézippes l'orifice sur ma bouche et tu me demandes de te laver les pieds et de sucer tes orteils avec ma langue. Si tu trouves que je ne m'éxécute pas conformément à tes goûts, ou si je te fais mal parce que je mords tes orteils tu peux me punir à ta guise.





Si je te satisfais, tu me détaches et tu me demandes de te coller et de dormir en cuillère avec toi pour le reste de la nuit en guise de récompense. Si je ne le mérite pas, tu me laisses seul au froid, les poignets et les chevilles liées dans un endroit sombre où je suis tout nu. Tu me détacheras seulement le lendemain matin quand tu m'ordonneras de partir et de ne jamais revenir.



Si un jour je reviens pour une autre rencontre sans tabous, tu me montreras alors ce qu'est une VRAIE PUNITION...

rencontre sans tabous sur jouer avec le fantasme


rencontre-erotique-montreal.com amateur BDSM blog libertin couple bi rencontrer femme ronde domina femme ch homme cunnilingus renncontre rencontre libertine Vienne

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015