rencontre metz
rencontre metz

Rencontre metz

rencontre metz

Membres présentement en ligne

Quand j'ai découvert Jouer Avec Le Fantasme, un site de rencontre libertine à Metz, j'ai été intriguée. Tous ces gens qui parlaient de fantasmes, de sexualité et de plaisirs charnels réveillèrent en moi des envies de bonne baise. Mon mari et moi avions donc décidé de s'y inscrire et avions comme désire de faire une rencontre à Metz pour une orgie. Plusieurs on répondu à l'appel et nous n'avons sélectionné que des hommes pour cette fois. Trois beaux mecs se présentèrent chez moi la semaine suivante pour ce qui allait être ma plus belle rencontre sexuelle à Metz jusqu'à date...

Mes jus se mêlèrent à ceux du premier et une odeur aphrodisiaque remplissait la chambre au point que tout le monde en était affecté.

Ils étaient devenus des bêtes, animaux féroces et sans contrôle. Pendant que le premier s'occupait de mon corps et mes seins de façon brutale mais tellement efficace et que mon beau noir me baisait la bouche autant que l'autre ma chatte, je sentis ce dernier exploser lui aussi en moi pendant qu'il laissa aller un cri de satisfaction énorme. Mon amant noir prit alors ma croupe et me tourna sur le ventre et à quatre pattes. Il m'enfila si facilement mais d'une raideur incroyable que là encore j'en gémis de douleur et en jouie comme je ne croyais plus possible après ce que j'avais déjà vécue. Il se mit à me défoncer la plotte, frappant sans arrêt et sans retenu le fond de ma caverne qui, à chaque coup violent, émettait une douleur nette, déchirante comme si un pic à glace me trucidait les entrailles.

Mais cette sensations était, je ne peux expliquer pourquoi, tellement bonne et divine. Je jouissais encore plus, de plus en plus fort. Le parfum du mélange de tout ces huiles et jus était enivrant au point que même moi, malgré tout ça, je me surpris à donner moi même le rythme à ce ballet effréné et complètement fougasse dans un élan de frénésie encore plus fort que même ce beau noir en perdit la tête complètement. Alors il me prit la croupe de ses deux mains et commença un rituel de martelage sans limite. Il me défonça le trou encore et encore sans relâche, sans regard pour mon confort ou mon plaisir.

Mais, au contraire de ce que vous pourriez croire, je jouissais comme jamais. J'étais morte, brûlée, à la limite de mes forces et j'en prenais pour mon argent. Mas je ne voulais pas que ça cesse. Je me souviendrai longtemps par la suite de cette rencontre libertine à Metz... Je ne voulais pas en voir la fin. Malgré moi et au bord de l'épuisement, j'en voulais encore et encore. Et plus j'en voulais plus je me faisais aller pour ressentir cette queue en moi. Les deux autres n'arrêtaient pas non plus. Je me sentais comme un amalgame de sensations, un mélange de liquides, fluide gélatineux, qui bougeait de partout comme malaxé dans une pétrisseuse à pain.

Tout mon corps avait la sensation d'être disloqué sans forme et c'était divin. La perle qui remplissait mon coquillage vaginal, m'arrachait chaque once de force, chaque gramme de conscience qui me restait. J'en perdit la carte et la notion du temps. Il me dardait sans arrêt. Je sentais son souffle s'appesantir et devenir souffrant pour lui. Il était rendu à bout lui aussi. Ça faisait presque qu'une heure qu'il s'enfonçait en moi quand soudain, avec force et presque cruauté, (car j'aurais voulu que ça ne finisse pas), il éjacula en moi. Son sperme immacula tout mon intérieur et jaillissait partout en dehors de moi.

Je recevais une douche de sperme partout sur les cuisses, les jambes, les pieds. Son mouvement n'arrêtait pas pour autant. Il gémissait de plus en plus fort et son mouvement causait des éclaboussures partout tellement il se faisait aller encore. Son jus n'arrêtait pas de sortir avec force de son engin qui était encore dur. Je jouissais aussi fort que lui. J'en tremblais de partout. Et là, nous nous sommes effondrés comme deux boules de crème glacée pendant une journée chaude sur le lit saturé de liquide chaud et visqueux. Nous restâmes là, sans vie pendant je ne sais combien de temps. Même le travail des deux autres ne me faisait plus rien.

J'étais vidée comme une poupée de chiffon à qui on enlève l'intérieur. Alors les deux autres arrêtèrent leur jeu. Je me suis endormie et à mon réveil tous était partis. Je restais là seule avec mon mari et Maître, sourire aux lèvres mais néant dans les yeux, me demandant si ce n'était qu'un rêve, mais mon corps et mon âme, ainsi que le lac dans lequel j'étais assise me murmuraient que c'était bien la réalité...

rencontre metz, webcam, vidéos et plus encore sur JALF!


fantasme professeur femme sex baise rencontre de gay rencontre 20 jolies filles club de rencontres tchat femme amour gratuit rencontre site gratuit pour rencontre

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015