rencontre libertin
rencontre libertin

Rencontre libertin

rencontre libertin

Membres présentement en ligne

Ceci est mon histoire, telle qu'elle s'est passée, à mon plus grand bonheur... Étant plus jeune, j'ai eu l'occasion d'occuper un poste de veilleur de nuit dans un hôtel à la clientèle de VRP, de gens de passages, et de beaucoup d'amants d'un soir. Je vivais littéralement dans un monde libertin.
On entend souvent parler du "monde de la nuit", univers chaud et humide fait de personnages qu'on ne rencontre qu'à ces heures tardives. Mes fantasmes libertin allaient donc bon train.
Mais je ne sais pas si c'était mon travail en lui-même, ou alors tous ces protagonistes qui animaient chacune de mes nuits, mais toujours est-il que j'ai le souvenir d'une multitude de désirs, d'innombrables idées, et autres regards échangés.

Tu te doutes bien sûr, qu'à un tel poste, il m'arriva quelques aventures, qui me laissent encore songeur... Paradoxalement, ma première aventure se réalisa en plein jour, suite à un repas d'entreprise au restaurant de l'hôtel :
Il y avait une serveuse, d'une dizaine d'années mon aînée, très attirante et très attirée, que je croisais au lever du soleil avant mon départ. Mais ce jour-là, notre rencontre fut plus longue... Nous avons passé tout le temps du repas ensemble, repas qui s'acheva plus qu'arrosé, et moi un peu fatigué. J'empruntai donc une chambre pour aller m'allonger un moment.
Au bout d'un quart d'heure, elle entra dans la chambre, vêtue de sa tenue de travail, très légère et affriolante, avec une tasse de café à la main.

Sans un mot, elle s'approcha de moi pour poser la tasse sur la table de chevet, tout en s'asseyant à mes côtés sur le bord du lit.
Elle me regarda alors, en prenant ma main qu'elle massait doucement, pour finir par la glisser sensuellement sous sa jupe, laissant apparaître une paire de bas couleur chair. Intrigué et attiré, je la laissai se caresser les cuisses, tout en continuant à plonger mon regard dans le sien, nos pensées débordantes d'imagination.
Puis, dirigeant son autre main vers la tasse de café, elle tourna légèrement la soucoupe et pris le préservatif qu'elle avait placé là.


Elle lâcha alors ma main, qui continuait maintenant seule à s'immiscer entre ses cuisses pour arriver jusqu'à son sexe, doux et déjà humide, pendant qu'elle défaisait un à un les boutons de mon pantalon. L'effet de notre petit jeu se fit sentir en moi, et voyant mon désir se gonfler, elle s'allongea sur le côté, écartant au mieux les jambes. Elle continuait à me masturber, sa langue effleurant mon sexe, pour finalement l'avaler à pleine bouche, pendant que sa main me massait les fesses.
Mes doigts maintenant libres d'accès, caressaient son clitoris avec plus en plus de désir, entrant et ressortant de son vagin, humidifiant ses lèvres de son jus qui commençait à perler.

Tous mes gestes rendaient sa chatte de plus en plus tendre. Le mouvement de sa bouche tout du long de mon pénis me durcissait au plus raide, sentant ma peau s'étirer au
maximum. Le désir s'est alors transformé en plaisir...
Dans un mouvement soudain, je la retournai pour poser sa chatte sur mes lèvres, et nos gestes de plus en plus sauvages, me firent lui introduire ma langue dans ses deux orifices qui s'ouvraient à moi, me délectant de son plaisir qui coulait au fil de mes va-et-vient, laissant mes mains courir sur tout son corps.
Elle me mit alors le préservatif en me serrant la verge bien fort.

Mon membre était maintenant dur, vraiment dur. Elle se posa sur ses pieds et ainsi assise, s'enfonça d'un seul trait sur mon sexe : cet empalement si direct fit se tordrent nos deux corps dans un mélange de douleur et de plaisir. Ses mains sur mon torse, elle entama une longue série de mouvements de plus en plus intenses. Seul le bruit de mon bassin tapant sèchement sur ses fesses et nos souffles râlant de jouissance parlaient dans cette chambre d'où commençait à émaner l'odeur du sexe.
Le bout de ma bitte était violacé et gonflé de tout le plaisir qu'il pouvait contenir. Son vagin ruisselait sur moi et son corps se vrillait à chacun de ses orgasmes.

J'étais prêt à exploser !
Je la saisis alors brutalement pour la mettre à quatre pattes. Dos à elle, je mis trois doigts dans sa chatte maintenant liquéfiée par mes pénétrations, pendant que ma langue lui léchait et lui suçait son anus.
Me redressant, je tendis une dernière fois mon pénis, regardant ce petit trou du cul qui m'excitait énormément, pour finalement l'empaler à mon tour. Sa tête se bascula en arrière autant que son anus s'ouvrit. Dans le même élan de mouvements progressifs qui devenaient de plus en plus sauvages, elle finit par taper brutalement son corps tout entier contre moi, me raidissant jusqu'à la douleur, jusqu'à ce qu'elle sente le moment où j'arrivais.


Elle s'ôta alors rapidement, pour se retourner en un éclair, et le préservatif enlevé, elle me branla conservant mon gland rouge et brûlant dans la bouche, jusqu'à ce que j'éjacule en elle. Ouuuuufffffff. C'était trop bon !
Le plaisir nous coucha lourdement sur le lit dans un grand soupir. Nos deux corps étaient tout en sueur et nos sexes endoloris de plaisir. Nous en redemandions encore, mais nous n'en pouvions plus... Dans un dernier effort, elle se rhabilla, pris la tasse de café (maintenant froide...) et partie faire son service.
Pas un mot ... Juste le plaisir ...

rencontre libertin, webcam, chat et plus encore sur JALF


caca salon de massage le fantasme rencontre par internet fantasme docteur rencontre érotique Côte-Nord rencontre dominatrice rencontre femme bruxelles renvontre rencontre Charente Maritime

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015