rencontre grivoise Languedoc-Roussillon
rencontre grivoise Languedoc-Roussillon

Rencontre grivoise Languedoc-Roussillon

rencontre grivoise Languedoc-Roussillon

Membres présentement en ligne

Sylvette, que j'avais connu sur Jouer Avec Le Fantasme une site de rencontre grivoise en Languedoc-Roussillon, était vraiment une salope. Et sa copine Virginie ne donnait pas ça place non plus. Je replongeai donc la langue entre les lèvres souples de son con. Je laissai celle-ci glisser vers le plaisir, rechercher les replis où le plaisir se cache pour être mieux débusqué. Nous avions longuement discutés sur le site de rencontre grivoise et avions convenu une sortie en Languedoc-Roussillon. Nous avons fait la tournée des pub et avions terminer tout ça à l'hôtel...


Je pouvais goûter à ces délicieuses sécrétions, je les sentais s'accumuler au bout de ma langue, qui remontait vers le clitoris qui gonflait et durcissait.

Quel plaisir de ressentir ma langue tout contre lui. Sylvette lâcha un autre gémissement étouffé. Je savais que Virginie venait de laisser couler sur sa tendre chair encore quelques gouttes de cire.

- Mange-moi ! ordonna Virginie qui abaissa sa chatte vers la bouche et la langue toute sortie de Sylvette.

-Hummm ! C'est bon, continue !

Tout en se faisant bouffer la chatte, Virginie se plaisait à jouer dangereusement avec sa chandelle allumée au-dessus du corps de Sylvette. Des taches de cire couvrirent peu à peu son ventre et cerclèrent son nombril où brillait un petit anneau doré qui y avait été inséré.

Les gémissements de plaisir que Virginie commença à faire entendre accompagnèrent un nombre plus grand de ces gouttelettes de cire qui tombaient sur la peau de Sylvette. Mais cette dernière semblait excitée comme jamais. J'avais l'impression de pouvoir pousser ma langue en profondeur dans le tunnel de son amour, y récoltant des sucs délicieux qui commençaient même à mousser tout contre mes lèvres et mon nez. Son con était complètement ouvert. Je me relevais parfois pour y enfouir mes doigts, la préparer à une jouissance plus grande. Elle appuyait toujours un pied sur mon pénis, me masturbant du mieux qu'elle le pouvait avec celui-ci afin de me montrer son appréciation.

De l'autre, elle tentait de soulever afin que mes doigts ou ma langue la fouille encore plus en profondeur. J'en étais rendu à faire passer facilement trois doigts dans le col profond de son sexe. J'aimais, en ramenant ceux-ci, les frotter pleins de jus contre son clito. Elle jouissait, mangée par moi, mangeant Virginie, et même la douleur de la cire chaude contre sa peau ne l'arrêtait pas, au contraire. Elle commença à lâcher des cris de jouissance, étouffés par le con de Virginie. Celle-ci se masturbait en même temps au-dessus de la bouche de Sylvette. Des halètements rauques sortaient maintenant de sa bouche à elle aussi.

Elle se masturbait de plus en plus rapidement, et ces halètements de femmes près de moi accentuèrent mon désir de jouir. En soulevant quelque peu les fesses de Sylvette, je l'enfourchai et pénétrai un vagin soyeux, lubrifié comme il m'a rarement été donné d'en sentir un. Je pouvais le pénétrer jusqu'à la base de mon pénis, et mes testicules, qui venaient frapper contre sa fente largement ouverte, auraient presque pu y entrer. La jouissance simultanée de mes deux compagnes accompagnèrent l'orgasme qui montait en moi et me secouait. Au même moment, je vis Virginie se redresser sur ses jambes et, à ma grande surprise, un jet de liquide blond couvrit le corps de Sylvette.

J'étais stupéfait. Mais au point où j'en étais rendu, rien ne me semblait plus anormal. J'avoue que je trouvai même les seins maintenant luisants de Sylvette particulièrement attirants et je commençai à les masser, recevant par la même occasion quelques gouttes du liquide sur les bras. Satisfait, je me laissai tomber sur le côté, à près d'un mètre de la tuile. Sylvette demeura coucher sur le dos, se caressant elle-même comme si elle voulait encore enduire son corps de l'offrande liquide de Virginie. Virginie, elle, s'assit sur le plancher de bois, nous regardant tous les deux, satisfaite. J'étais trop abasourdi pour parler.

Cette rencontre grivoise en Languedoc-Roussillon m'avait dépassé. Je passai ainsi de longues minutes à les regarder toutes les deux, ces femmes qui m'avaient, en moins de vingt-quatre heures, initié à plus de vices que j'en avais connus jusque-là dans ma vie adulte. Ce fut Virginie qui, la première, suggéra que nous nous levions et allions prendre une bonne douche. Nous entrâmes tous les trois sous le jet de celui-ci. Nous prenions plaisir à savonner et à éponger notre partenaire. Nous passâmes même quelques longues, très longues secondes à nous étreindre tous les trois en même temps, comme si nous rendions grâce pour un rituel qui nous aurait rapprochés de quelque chose de profond en nous...

rencontre grivoise Languedoc-Roussillon et bien plus encore sur JALF


fetiche plastique rencontre BDSM Marseille rencontre sans lendemain sortie coquine rencontre Saguenay webcam online sexe rencontre scatophilie rencontre Québec rencontre érotique Montérégie

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015