rencontre grenoble
rencontre grenoble

Rencontre grenoble

rencontre grenoble

Membres présentement en ligne

Elle navigua sur le site de rencontre à grenoble. Nouveau dessin, d’un homme pénétrant une femme. Encore une autre page : une autre femme s’est jointe au couple. Une frénésie s’empara de Karine. Elle continua à naviguer. Pas de dessin, cette fois, mais une histoire, une histoire orgiaque. Ses yeux parcourent le texte rapidement. Des mots explicites lui sautaient aux yeux. Cul, bouche, pipe, langue, sexe, levrette, seins, queue, lèvres, femmes, plaisir… À l’évocation de ces mots, des scènes, elle sentit ses lèvres s’assécher, sa gorge se nouer, son clitoris et ses seins se gonfler. Une excitation, totalement sexuelle, s’emparait d’elle.

Elle continua sa visite et vit quelques profils. Là, elle trouva des photos de femmes faisant l’amour entre elles. Aucun texte, juste des images. Jamais elle n’avait fait l’amour avec une femme. Pourtant, maintenant, tout de suite, elle en aurait embrassé, caressé, cajolé, mangé voir violé une. Elle s'imagina au bras d'une femme donc elle venait de faire la rencontre dans les rues de Grenoble... Le désir de faire jouir, de jouir, l’emportait sur la raison! Sa respiration devenait de plus en plus courte. Son cœur battait dans ses tempes et ses oreilles bourdonnaient. Ses seins se soulevaient, à chaque fois, de telle façon que ses mamelons frottai et contre son chemisier au travers de la dentelle de son soutien-gorge.

Sa culotte, sous son pantalon, était mouillée. De l’ongle de son pouce, elle vint gratter le bout de son sein, amplifiant ainsi le désir. Elle cambre le dos, offrant ses seins à une personne imaginaire donc elle aurait fait la rencontre à grenoble. Du fond de sa personne, elle avait la totale envie de se masturber, de jouer avec son corps, de prendre son pied. Elle ferma les cuisses, contracta puis décontracta ses muscles pelviens plusieurs fois de suite, ce qui l’entraîna dans une escalade de jouissance incontrôlable. À son grand regret, elle jouissait mais ne pouvait ainsi atteindre l’orgasme.

Le fait de réfléchir à la méthode qu’elle pourrait employer pour éviter de se faire surprendre, alors qu’elle n’était pas vêtue adéquatement pour ce genre d’activité onirique, la calma quelque peu. C’est à ce moment précis que l’on cogna une fois à la porte et que celle-ci s’ouvrit. C’était son patron.
"Mademoiselle Karine, j’ai un travail urgent à vous faire faire. Vous reprendrez le classement plus tard" lui dit-il.
"Bien monsieur" répondit-elle, les joues rouges.
S’aperçut-il de quelque chose? À peine eut-il refermé la porte derrière lui que Karine se précipita pour retourner sur le site.

Elle sortit ensuite de son bureau et alla aux toilettes qui se situaient à proximité. Elle entreprit alors de se débarrasser de sa culotte, déjà imprégnée de sa mouillure, ainsi que de son soutien-gorge. Ses vêtements, une jupe évasée, descendant jusqu’aux genoux, assortie d’un pull de couleur foncée et donc non transparent, elle les avait choisis en fonction d’accéder à son corps sans entrave aucune. Ses sous-vêtements furent rangés dans son sac à main. Le retour dans le bureau fut intense en émotion. Un bel homme lui aurait promis monts et merveilles en termes sexuels crûs qu’elle n’aurait pas été aussi excitée.

Son fantasme, son désir, c’est elle qui allait les construire à son rythme. Elle posa ses fesses sur le bord du canapé, prit son portable, l’ouvrit. Un texte, des mots, trou, bite, langue, sodomie, orgasme. Une autre histoire: queue bandée et léchée, langue agile introduite dans un sexe de femme, seins enfermés dans des mains. Encore une autre et une autre... Son excitation augmente, sa main s’abaisse. Elle remonte sa jupe en écartant les jambes. Ses doigts caressent sa cuisse puis viennent à la rencontre de son sexe dans son bureau de grenoble. Elle se regarde. Elle voit les petites lèvres de son sexe poindrent au milieu de sa fente.

Elle passe un ongle dessus, une décharge électrique parcourt sa colonne vertébrale, son sexe s’humidifie intensément. Elle remonte sa main vers le pull, ses yeux retournent vers les images. Elle découvre ses seins. Son plan est fait. Si quelqu’un entre, elle n’a qu’à se redresser en tirant sur son pull… ni vu ni connu. Par-dessus le tissu remonté, elle regarde ses mamelons en érection. De son pouce et son index, elle en pince un, le fait rouler : deuxième décharge électrique assortie d’un râle. Le ...

rencontre grenoble, rencontre nice, rencontre rennes et plus encore sur JALF!


rencontre libertine Gard webcam érotique Suisse soubrette rencontre échangisme gratuit cunnilingus blog sex rencontree dialogue sexe rencontres Corse célibataires paris

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015