rencontre érotique Flandre-Occidentale
rencontre érotique Flandre-Occidentale

Rencontre érotique Flandre-Occidentale

rencontre érotique Flandre-Occidentale

Membres présentement en ligne

Je me suis réveillée avec un inconnu dans mon lit. Cette tête n'était manifestement pas celle de mon mari qui ne devait rentrer que dans la soirée. Devais-je m'en offusquer ou m'en amuser ? "Très bien pensais-je, voilà une idée originale pour commencer cette journée." J'avais l'habitude des matins comme celui-ci. Mon mari était voyageur et j'étais souvent seule. J'avais récemment découvert Jouer Avec Le Fantasme. Il s'agit d'un site de rencontre plutôt sexuel. Je m'inscrivis donc disant rechercher une rencontre érotique dans la Flandre-Occidentale. Et en très peu de temps, je fis plus d'une rencontre érotique dans ma Flandre-Occidentale.

Des hommes sympas, une femme même une fois. Mais ce matin n'avait rien à voir avec le site. Me souvenant alors de la veille, quelques souvenirs me revinrent en mémoire. La veille au soir j'étais au vernissage d'une exposition de photographies d'art. Et c'est là que j'avais rencontré Grégoire, un trentenaire dont je me rappelais désormais le prénom. L'ivresse du champagne aidant, mes inhibitions s'étaient sans doute envolées et c'est ainsi qu ‘une connivence était née avec cet homme. Au départ, je ne l'avais d'ailleurs pas remarqué occupée que j'étais à observer une photographie qui me laissait dubitative puisqu'elle représentait des fesses.

Plus exactement il s'agissait de deux paires de fesses, l'une masculine, l' autre féminine. Mes divagations ne furent interrompues que par une présence que je sentais se pressait derrière moi. Grégoire cherchait lui aussi à observer la photographie. Je cédais un peu de place à l'inconnu et en profitais pour observer à la dérobée son profil aquilin. Un flot de pensées inavouables me submergeait. Ou plutôt elles m'assaillisait. Oui assaillir ou du moins saillir était le mot qui m'obsédait subitement. Je me prenais à imaginer son corps me possédant. Ses fesses étaient-elles aussi fermes que le modèle masculin ? Le peu dont je me souvienne par la suite est que nous avons échangé l'un de ses regard gênés qui en dit plus long que les paroles échangées, aussi osées soient-elles.

Et oui, ma sexualité transpirante, je fis une fois de plus une rencontre érotique dans une endroit inusité de la Flandre-Occidentale. J'imaginais bien le cours qu'avait pris cette soirée mais pour le reste, je n'en avais aucun souvenir. Il était là dans mon lit dormant dans les bras de Morphée. Du coude je poussai le dormeur, d'abord doucement puis plus énergiquement jusqu'à ce qu'il finisse par se réveiller avec un grognement.

- Occupe toi de moi lui susurrais-je à son oreille.

Mon attitude était celle d'une joueuse. J'éveillais ses désirs tout en me dérobant à ses caresses, feignant l'indifférence aux va-et-viens entre mes deux seins de son membre.

Dans sa désespérance de ne pouvoir toucher de ses mains ma matrice, je le guidais seulement là où je voulais qu'il aille. Dédaigneuse, je me laissais finalement faire et plongeait mes yeux dans son regard clair. Sa verge sans doute déjà gonflait de mille envies de me pénétrer. Celle-ci me frôlait et je comptais ses touchers tout en soupirant. Non, pas tout de suite, pas encore. D'un geste doux je ressortais son appendice de mon antre et le frottais contre mon clitoris. Je ne disais plus rien mais je le sentais s'électriser, frissonner. N'y tenant plus, je m'offrais ivre de plaisirs et commençais à m'ouvrir à lui.

Il glissait maintenant en moi. De temps à autre Grégoire poussait la délicatesse de ses caresses à l'endroit que je refusais toujours à mon époux. Par jeu ou par envie de connaître de nouvelles sensations, je le laissais faire tout en repoussant ses avances quand sa curiosité devenait trop inquisitrice à mon goût. Puis fougueusement, je l'embrassait éjaculant de plaisir ma salive dans sa bouche. Empoignant sa chevelure je poussais sa tête entre mes jambes. Sa langue, ses doigts, ses mains, sa bouche, son nez, me dévoraient ma chatte. J'étais une mer en feu sur laquelle tonnait un orage de jouissance.

Mue par l'ivresse du plaisir je jouissais une première fois, avant que je ne lui donne mes fesses. Il me présenta alors en retour sa dague turgescente. Doucement, très doucement, il l'enfila avant que prise de spasmes, elle n'explose en grosse goulées de liqueur que je sentais ruisseler. Lui aussi avait goûté l'ivresse. Une folle ivresse, celle de mes fesses si accueillantes qui l'avait tant fait jouir que ses jambes tremblantes trahissaient son émotion...

rencontre érotique Flandre-Occidentale sur JALF


rencontre coquine Indre rencontre 25 rencontre Ardèche rencontre sexuelle.com plan sexe sexe gratuit Basse-Normandie sexe gratis rencontre adultere rencontre coquine Bouches-du-Rhône rencotre

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015