rencontre Bourgogne
rencontre Bourgogne

Rencontre Bourgogne

rencontre Bourgogne

Membres présentement en ligne

Je fermais à l'occasion les yeux pour mieux savourer le plaisir de cette rencontre grivoise en Bourgogne et elle me procurait. Lorsque je les ouvrais, je pouvais voir ses beaux seins serrés l'un contre l'autre dans le chandail trop étroit dont elle s'était vêtue. Quand j'ai rencontré Maryse sur Jouer Avec Le Fantasme, un site de rencontre grivoise et que j'ai appris qu'elle habitait elle aussi la Bourgogne, nous avons tôt fait de désirer plus que la virtualité des webcam. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous à plusieurs reprises par la suite et elle est devenue, par défaut une amie de ma femme.

Nos rencontres en Bourgogne se faisaient souvent chez moi et comme on prenait un bon coup chaque fois, Maryse devait rester à coucher. Mes mains baladeuses accompagnèrent donc la succion qu'elle prodiguait à mon pieu. Elle le léchait si bien, des testicules jusqu'au gland, que je sentis monter en moi l'arrivée d'une explosion de plaisir. Mon pénis tremblait de la base au gland, et un flot de semence en remonta rapidement toute la longueur pour gicler contre son visage. Elle ouvrit la bouche et aspira le plus de liquide séminal qu'elle put. Elle semblait aimer cela et je voyais, le long de ses lèvres, des coulis du blanc liquide qu'elle allait aussitôt lécher avec sa langue.

Sa main se posa sur une rôtie beurrée dans l'assiette de son petit déjeuner. Elle la prit, entourant mon pénis grâce à celle-ci. Je sentis cette légère chaleur autour de mon membre. Relevant à nouveau son magnifique regard vers moi, elle chuchota alors à voix basse, afin ne de pas réveiller personne dans la maisonnée :
"Je vais pouvoir ainsi compléter mon bon déjeuner avec le fromage que je préfère."
Elle sourit, remit rapidement ses vêtements en ordre et se rassit, prenant une bouchée de sa rôtie après l'avoir sensuellement léchée du bout de sa langue. Remontant mes culottes pour les attacher, je ne pus que sourire à nouveau de contentement devant tout le plaisir qu'elle savait si savamment me prodiguer.

Je me disais intérieurement que ce n'était sûrement pas un hasard si j'avais fantasmé sur elle depuis si longtemps. Je n'aurais cependant jamais cru que ces fantasmes auraient pu se concrétiser à un niveau qui dépassait les restrictions mentales que j'imposais à mes rêveries les plus folles. Nous pûmes ainsi achever ce petit déjeuner avant même d'entendre les premiers mouvements des nôtres dans la maison. C'est mon épouse qui arrivait, tout sourire, dans la cuisine, s'adressant à sa copine pour lui demander si tout allait bien pour elle. Lorsque Maryse acquiesça, je sentis qu'elle n'osait me regarder de peur de trahir le sens de sa réponse.

Ce n'est que plusieurs minutes plus tard, tel que nous en avions convenu la veille, qu'elle se tourna vers moi pour me demander:
"Viendrais-tu me reconduire à l'aéroport? Je dois aller chez une amie aujourd'hui. Elle m'a invitée à passer la journée chez elle et je lui ai promis une rencontre que l'on ne peut réaliser en Bourgogne."
"Eh bien, Maryse, ça ne peut pas mieux tomber. Je devais justement me rendre là-bas pour recueillir un de mes camarades de travail" mentis-je.
"C'est parfait, intervint mon épouse qui ne se doutait de rien. J'avais justement pensé à faire la tournée des centres d'achats avec Mimi (la sœur de Maryse) aujourd'hui.

Vous aurez ainsi chacun quelque chose à faire de votre côté pendant cette journée."
Je me tournai vers Maryse.
"Vers quelle heure comptes-tu rendre visite à ton amie?" lui demandai-je quelque peu hypocritement.
"Le plus tôt sera le mieux, fut la réponse convenue."
"Alors, ça me va. Je me fais un dernier brin de toilette et nous quitterons."
"Tu vas voir, tu vas bien aimer Sarah. C'est le nom de mon amie. Tu vas peut-être la trouver un peu bizarre, mais je suis certaine qu'elle risque de te plaire."
C'est en effet ce que je souhaitais. Après la soirée et la matinée que je venais de vivre avec Maryse, j'étais prêt à la suivre dans ses plus folles équipées.

J'étais certain de ne pas m'ennuyer. Tout le long du trajet, elle était collée contre moi, sa main massant mon entrecuisse à un point tel que mon membre, fortement sollicité ces derniers temps, commençait à me faire sentir quelques élancements, un peu comme il arrive à un muscle qu'on a beaucoup exercé. Ma main droite, qui avait glissé le long de ses cuisses, se trouva elle aussi presque prise au piège, dans l'antre chaud près de son sexe...

rencontre Bourgogne et bien plus encore sur JALF


rencontre sexe Arlon site pornographique gratuit pute rencontre site coquin rnncontre fantasme exhibitionnisme amour gratuit rencontre dragueur rencontre libertine Jura rencontre 43

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015