rencontre BDSM Rouen
rencontre BDSM Rouen

Rencontre BDSM Rouen

rencontre BDSM Rouen

Membres présentement en ligne

Ma première rencontre BDSM à Rouen s'était vraiment bien passée, j'avais dormie comme un bébé. Au matin je passais comme d’habitude un pull très large et un pantalon confortable, et je me rendis devant mon ordinateur pour rendre compte à Monsieur des sensations éprouvées dans son donjon. Toute cette semaine-là nous avons ainsi correspondu par messagerie sur Jouer Avec Le Fantasme, les site de rencontre BDSM où nous avions fait connaissance à Rouen. Nous avons aussi chater. Le ton était léger, tous les soirs au moment de nos discussions, j’introduisais le plug dans mon anus, le premier jour, ce fut encore un peu douloureux mais petit à petit, j’appréciais ce moment.

J’avais acheté une webcam et les deux derniers soirs de la semaine, j’avais mis l’engin devant la caméra et bien évidemment sous l’œil intéressé de Monsieur. Il avait ainsi pu constater que mes fesses ne portaient plus de marques et m’avait promis de m’en refaire prochainement. Il me convoqua donc chez lui pour le vendredi soir, nous devions passer cette nuit-là et une partie du samedi ensemble. Je me rendis cet après-midi là dans un sexe shop et achetait une guêpière en dentelle noire. J’avais une poitrine opulente et je n’aimais pas sortir sans soutien-gorge, la guêpière me serrait bien et soutenait mes seins en laissant libre l’aréole, elle s’attachait sur le devant ce qui me permettait de la mettre seule.

Je pris aussi une paire de bas auto fixant bordés de dentelle noire. Rentrée à la maison, après un bon bain, je mis une jupe ample par dessus cet ensemble et une blouse légèrement transparente, je chaussais des escarpins vernis à haut talon et je me maquillais et me parfumais. Je me sentais bien, fière de moi, sûre de mes choix. Avant de partir, je glissais dans mon sac le plug (en me demandant si je n’aurais pas dû le mettre), j’attachais mon collier et enlevais tout autre bijou. Dans la voiture, je réfléchissais et me demandais ce que Monsieur me ferait subir cette nuit, d’avance j’en frémissais et je savais déjà que ce n’était pas de peur … ou presque pas.

Il m’attendait à la porte de la maison et je pensais qu’il ne fallait pas que je lève les yeux, mais j’avais tellement envie de le regarder, de le dévorer, de me fondre dans son regard. J’ai juste glissé un œil et il s’en est aperçu, évidemment.

- Attention tu joues avec le feu !

- Oui Monsieur, je sais, mais j’avais envie de voir votre sourire.

- Au risque d’être punie ?

- Oui Monsieur.

Il me prit dans ses bras, releva mon visage et m’embrassa comme un amant embrasse la femme qu’il aime après une semaine de séparation. C’était bon, j’étais bien . Nous sommes entrés dans le salon, les bougies étaient déjà allumées et le champagne prêt.

Il m’en offrit une flûte et gardant les yeux baissés, je dégustais lentement le breuvage, pour me donner du courage. Je savais que cette fois dans le donjon, je n’aurais plus le choix. C’était un peu effrayant mais aussi très excitant, j’avais confiance en Monsieur, je savais que je pouvais tout arrêter d’un mot et en cela, je gardais le contrôle de la situation. Il m’expliqua le déroulement de cette seconde rencontre BDSM. Tout d’abord, nous allions manger dans un grand restaurent de Rouen et ensuite nous descendrions au donjon. Je pourrais ensuite dormir dans la maison, avec lui si tel était mon désir ou seule si je préférais.



- Cela te convient-il

- Oui Monsieur.

- Bien , déshabille-toi, je veux admirer cette splendide guêpière

Je m’exécutais, il me fit tourner sur moi-même. Il avait l’air satisfait.

- Si tu veux passer aux toilettes, c’est maintenant.

- Merci Monsieur, oui, je veux bien.

Comme la première fois, il resta là a me regarder, je gardais les yeux baissés cette fois-ci, je n’avais pas vraiment envie d’une punition tout de suite. De retour au salon, il m’a fait me pencher en avant j’ai pris appui sur les accoudoirs d’un fauteuil, je me suis appliquée à garder mes jambes écartées et mes reins cambrés.

Cette position qui mettait mon sexe entier et mon anus à disposition de Monsieur me faisait mouiller. Monsieur a inspecté l’entrée de mon anus, puis de ma chatte. Constatant la moiteur de celle-ci, il s’est exclamé :

- Quelle chienne en chaleur tu fais, tu n’en as jamais assez ! Combien de fois t’es-tu caressée cette semaine ?

...

rencontre BDSM Rouen , chat, webcam, vidéos, littérature érotique et plus sur JALF!


plan cul avec sodo femmes rondes cochonnes rencontres virtuelles webcam vidéo amateur rencontre Var recherche rencontre rencontres homme chat sexe sodomiser

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015