rencontre 70
rencontre 70

Rencontre 70

rencontre 70

Membres présentement en ligne

Cette journée de repos n’était vraiment pas comme les autres, car aujourd’hui j’ai une rencontre dans un petit hôtel du 70 avec une femme. Ma copine de l'heure, je l'ai connu sur Jouer Avec Le Fantasme, un site de rencontre dans le 70 vraiment sympa. Ce n’est pas une inconnue. C’est un contact, une amie et disons le, une maîtresse... dont je suis naturellement l’amant! C’est elle qui a décidé du lieu de rendez-vous. Pour cette après-midi, elle a choisi un hôtel. Disons plutôt un motel. Pour ce que nous souhaitons faire, nous n’avons nullement besoin d’une chambre grand luxe (même si parfois c’est agréable), juste besoin d’un lieu discret et d’un lit ! À l’heure convenue j’étais debout devant la chambre numéro 235 de l’hôtel.

Je tape à la porte.
- C’est toi ? Me demanda t’elle
- Oui, tu m’ouvres ?
- Un instant, j’arrive
Je l’entendais marcher en direction de la porte et poser sa main sur la poignée de porte. Comme à chaque fois dans ce genre de rendez-vous j’avais le cœur à 100 à l’heure. J’étais un peu fébrile et tout excité. Mais au lieu d’ouvrir la porte tout de suite elle m’invita à m’approcher de la porte. Ce que je fis. Et contre toute attente, elle me rappela que c’est à son tour de mener les débats (ou les ébats !), c’était une sorte de jeu entre nous. Chacun notre tour nous décidions du lieu, de la tenue si besoin, des jeux érotiques etc...

Cette fois-ci, c’est son tour. Je ne pouvais qu’approuver. Elle entrouvrit donc la porte et passa son bras dans l’entrebâillement. Elle me tendit une sorte de serviette blanche. Je compris de suite son manège. Elle voulait que je me bande les yeux avant de rentrer. Je sens déjà que cette rencontre dans le 70 ne sera pas comme les autres... Sans plus attendre je m’exécute et j’entends aussitôt la porte s’ouvrir. Je fais un pas en avant, pas trop sur de moi avec les yeux bandés, mais rapidement je sens ses mains sur mes bras pour me guider vers la chambre. Elle ne cesse de me parler pour me rassurer dans mon déplacement.

Ne pas voir dans un endroit que l’on ne connaît pas et quelque peu déconcertant. Mais je me laissais faire et rapidement j’étais de nouveau en confiance, clame et détendu. Elle insista pour que je reste debout. Elle me présenta la chambre en me la décrivant. Ensuite, elle se décrivit. Ou plutôt, elle se décrivit en train de se dévêtir ! Tout à coup, tous mes sens étaient en éveil. J’essayais de capter le moindre son de sa part, le moindre mouvement, le moindre bruit d’étoffe. J’étais définitivement en alerte. J’aimais cette sensation. Mais ne pas voir me rendait de plus en plus dingue. C’était excitant.

À présent, elle était nue, debout, face à moi. Elle avait cependant pris soin de me décrire dans les moindres détails sa lingerie fine. Elle savait à quel point je suis un amateur de ces étoffes ! Elle avait notamment pris soin de me faire entendre le bruit de la dentelle qui glisse entre ses doigts et pour augmenter le supplice elle avait pris soin de me caresser le visage avec chaque pièce de son ensemble. Quelle coquine ! Je me confirme à moi même que cette rencontre dans le 70 sera particulièrement marquante. Mais maintenant c’était à mon tour d’être le fruit de sa passion ! Elle dégrafa ma ceinture puis déboutonna mon pantalon.

Ce dernier fut rapidement une simple formalité. Je soulevais les jambes une après l’autre pour l’aider à m’en libérer et aussi pour retirer ses vilaines chaussettes qui ne sont pas des plus élégantes sur un homme tout nu ! Apparemment elle voulait garder le meilleur pour la fin. Elle descendit ma veste le long de mes bras. Elle prit soin de la replier sur une chaise. Je l’entendais. Et naturellement, elle déboutonna ma chemise avec une telle délicatesse et tant de baiser sur mon torse que j’étais aux anges. Je me faisais défeuiller avec tant de grâce que mon dernier rempart s’est rapidement transformé en un joli monticule ! Mon sexe était définitivement à l’étroit.

Mais une fois encore, elle posa ses mains sur l’élastique de ce dernier avec attention. Elle ne voulait surtout pas me faire mal en le libérant de son fourreau. Elle tira légèrement dessus en avant pour attraper d’une main experte mon sexe et ainsi le libérer. Une fois chose faite elle posa à terre mon slip que je m’empressais de lancer, sans doute à l’autre bout de la pièce...

rencontre 70, webcam sexy, chat et plus encore sur JALF!


inscription gratuite echangisme amateur photo de voyeur annonces hommes cherche couples rencontres suisse fetiche plastique rencontre Charente Maritime soirées speed dating nymphomane annonce couple libertin

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015