rencnntre
rencnntre

rencnntre

rencnntre

Membres présentement en ligne

Quelques minutes à peine après notre rencnntre dans le parc, nous nous dirigâmes vers l'arrêt d'autobus. L’autobus était bondé et il nous fallut jouer des coudes pour y monter.


Très vite nous fûmes refoulés tout au fond contre la paroi métallique où je plaquai mon dos. Yasmina était devant moi, collée à moi. Je sentais la pression de ses fesses généreuses contre mon pubis. Le bus enfin démarra et la secousse fit bouger son cul ce qui eut pour effet de réveiller mon sexe et de le faire se gonfler contre ma cuisse. Je glissai, avec difficulté, une main dans ma poche et réussit à le positionner verticalement.

J’avais le nez dans son foulard et respirais l’odeur de ses cheveux. Elle était vêtue d’une légère tunique rose et d’un pantalon de soie de même couleur. Un vrai bonbon. Chaque mouvement du bus nous faisait osciller l’un contre l’autre mais à contretemps. Ma verge était maintenant fermement maintenue dans le sillon de ses fesses et elle ne pouvait pas ne pas s’en rendre compte. Je l’entendis pousser un profond soupir. Encore cinq stations et nous serions chez nous. Soudain, je vis son épaule bouger et je senti sa main s’interposer entre son cul et ma verge puis la pression de ses doigts sur celle-ci à travers la toile de mon pantalon.

Elle me massa ainsi pendant une station. La foule se fit moins dense et, à regret, je dû m’éloigner d’elle. Elle se tourna vers moi et me fit un clin d’œil ravageur.


Dans l’ascenseur, je la plaquai contre moi et l’embrassai pendant le trajet des cinq étages.


Mon érection était restée intacte et c’est d’une main fébrile que j’ouvris enfin la porte d’entrée que je refermai vivement derrière nous.


J’allais la saisir quand d’un mouvement preste, elle m’échappa et courut s’enfermer dans la salle de bain. A travers la porte, j’entendis l’eau couler pendant de longues, insupportables minutes.

Enfin, elle ouvrit la porte et apparut habillée d’une nuisette transparente, elle aussi rose. Je voyais le bout érigé de ses seins qui repoussaient le fin tissu et leurs larges aréoles brunes. D’une main ferme, elle m’attira à l’intérieur, de l’autre elle descendit ma fermeture éclair puis fit choir mon pantalon et dégagea de mon slip ma verge engorgée. Le tout sans dire un mot. Elle saisit sur l’étagère de verre la petite jarre de vaseline dont elle ôta le couvercle avant de me la tendre. Je la pris sans m’en rendre compte. Elle se pencha en avant vers la baignoire sur le bord de laquelle elle posa les mains et présenta son large cul à ma vue.

Brusquement, je compris. Je plongeai un doigt dans la vaseline et j’en enduisis généreusement son anus frémissant ainsi que mon gland.


Je posai ma main gauche sur sa fesse et dirigeai ma verge vers l’étroit orifice. Lentement, très lentement, je la pénétrai, le gland seul d’abord et à plusieurs reprises. J’entendais Yasmina haleter, je voyais ses doigts se crisper, sa longue chevelure se balancer. Soudain, je l’entendis me dire dans un souffle : « plus profond, encule moi profond ! ». Alors, d’une poussée, je m’enfonçai en elle totalement.


Je la labourai ainsi cinq ou six fois puis je me retirai, m’agenouillai et introduisis ma langue dans son vagin dégoulinant de fluide.

Elle lâcha une main et de ses doigts écarta les grandes lèvres de sa vulve pour que je puisse accéder à son clitoris gonflé ce que je fis aussitôt du bout de ma langue. Je la léchai, la suçai longuement et l’amenai ainsi au bord de l’orgasme sans toutefois le déclancher. De nouveau je me mis debout et l’enculai profondément. Je senti qu’elle avait toujours la main entre ses cuisses car elle me caressa les testicules de ses ongles et toucha ma verge qui la pénétrait. Je compris aussi qu’elle se masturbait. J’entendais son souffle se faire plus court, sa respiration plus rapide. Je l’entendis murmurer : « je vais venir, je viens, je vais jouir ! ».


Maintenant j’y allai à grands coups de boutoir, les deux mains agrippées à ses larges hanches.


Un grand râle, suivit d’un cri.

Je senti son corps tout entier vibrer. Alors moi aussi, je déchargeai dans une profonde et ultime poussée libératrice.



rencnntre et plus encore sur JALF


webcam erotique2 rencontre érotique Louvain rencontre coquines rencontres Clermont-Ferrand club rencontre femme fessée rencontre femme jeune rencontres hommes rencontre Montréal rencontre BDSM Nantes

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015