rdv 35
rdv 35

rdv 35

rdv 35

Membres présentement en ligne

Nous avions rdv dans ce petit resto du 35 dont nous sommes devenus des habitués. un rdv après 35ans d'une relation passionnée et passionnante. Comme d'habitude, sachant que tu t'occuperais de moi comme nous l'aimions tous les deux, je faisais une toilette complète. Sous la douche, je rasais complètement mon minou sachant que tu lui accorderais une attention particulière plus tard dans la soirée. Avec ma douchette, je m'attardais particulièrement sur mon minou tout nu, laissant le jet d'eau chaude couler sur mon clito et me donner des sensations. J'avais envie que tu sois là, que ta bouche prenne le relais du jet d'eau, mes jambes tremblaient de plaisir, j'ai intensifié le jet et l'ai dirigé dans mon vagin, droit au but! J'ai joui.

C'était si bon mais il me manquait la chaleur de ton corps pour que mon plaisir soit complet mais c'était une bonne mise en route. Au sortir de la douche, je me passais partout sur le corps une crème hydratante me laissant la peau très douce, parfumée au White Musk, mon parfum habituel. D'humeur coquine, je masse particulièrement mon minou pour que la peau en soit toute douce. Il est tout gonflé du plaisir qu'il vient de recevoir. Je vais m'habiller dans ma chambre. J'avais préparé mes vêtements. Une jupe longue noire avec une fente sur le côté qui s'arrête au-dessus du genou, une blouse noire qui se ferme comme un kimono par un nœud sur le côté et laisse un grand décollé.

Ne voulant pas exagérer en public, j'avais prévu un petit top noir pour mettre en dessous. Et puis les sous-vêtements, le soutien-gorge, bordeaux et violine, qui met si bien mes seins en valeur. La couleur foncée fait un écrin à la blancheur de ma poitrine. J'avais prévu le string et le porte-jartelle assorti, avec des bas en soie noirs mais ayant mon minou si chaud et gonflé, je n'ai pas envie de l'emprisonner et laisse mon string sur mon lit. Je sèche vite mes longs cheveux auburn au sèche-cheveux pour leur donner le gonflant que tu aimes. Je me passe juste un peu de blush sur les joues, du mascara sur les cils et me mordille les lèvres pour en raviver leurs couleurs.




Je me passe vite un petit coup de chaleur du sèche-cheveux sur le minou pour le réconforter, c'est si bon. Mais vite, je n'ai plus le temps, tu sonnes à la porte. Je mets mes escarpins noirs, mon manteau, passe par ma chambre glisser mon string dans mon sac et descends te rejoindre. Nous voilà en route pour le resto, tu as mis le CD de Sade que tu sais que j'aime tant. Je me laisse bercer par la chaleur de sa voix.
Au restaurant, nous montons à notre table habituelle, un peu à l'écart. Comme il est tard et qu'il fait pluvieux, il n'y a pas bcp de monde et à notre étage, nous sommes seuls.




Le restaurant est un peu sombre, seulement éclairé par la flamme des bougies. Nous, nous installons et je vois tes yeux briller face à la vue de mon décolleté. Nous commandons notre dîner. En attendant, nous parlons de tout et de rien. La serveuse, nous apporte un cocktail-maison à base de fruits tropicaux et de rhum. Nous, nous racontons gentiment notre semaine et riions à nos mots d'esprit. Je bois une gorgée de mon cocktail et sens tout de suite une chaleur se propager dans mon corps. Je me sens tout alanguie. Je rapproche un peu mon siège de la table, discrètement, j'enlève mon soulier droit et pose mon pied sur le tien.

Je vois un léger sourire se dessiner sur tes lèvres. Je remonte mon pied le long de ta jambe en faisant des aller-retour caressant, j'insiste du talon sur ton genou et glisse mon pied entre tes cuisses. Tu les écartes et je commence à te caresser l'intérieur des cuisses en faisant des cercles avec l'avant de mon pied. Je vois tes yeux briller. Tu bouges tes mains pour les mettre sous la table, je retire mon pied de ta cuisse et le pose en le pressant sur ton sexe et je te fais non de la tête. Tu reposes tes mains sur la table et te laisses aller au plaisir de te laisser faire. Je caresse ton sexe du bout de mes orteils, je fais des ronds, je monte et descends le long de ta braguette avec l'arrondi de mon talon, je passe mes orteils au creux de ta cuisse.

Tu souffles tout doucement. La serveuse vient nous servir notre dîner. Tu tentes de te redresser pour qu'elle te serve. Je remets mon pied sur ton sexe. Tu ne peux m'échapper.


Nous dînons, mon pied reste gentiment sur ton sexe, te caressant occasionnellement, comme par mégarde. Un silence sensuel règne à notre table. Nos yeux se parlent pour nous et partagent mille promesses. Quand nous avons fini, je te dis que je vais me laver les mains, je te donne ma serviette et te dis dans le creux de l'oreille de regarder dedans. En montant l'escalier, je te vois ouvrir ma serviette et trouver mon string.

Tu relèves vivement vers moi un regard interrogateur et je te réponds d'un sourire prometteur. Je vais aux toilettes, un évier se trouvant dedans, j'en profite pour rafraîchir mon minou. J'entends toquer à la porte, ta voix me dit:"C'est moi". Je t'ouvre et tu me souris d'un air penaud: "Je ne pouvais plus tenir".


Tu m'adosses au mur et commence à me caresser la nuque de tes lèvres chaudes. Je sens le bout de ta langue humide tracer un chemin du creux de mon oreille au creux de mon épaule. Tes mains ne restent pas inactives, tu commences par les passer dans mes cheveux, tu tires un peu dessus pour me faire pencher la tête pour mieux déguster mon cou.




Tu descends tes mains sur mes épaules, je les sens se rapprocher de mon décolleté, tu presses mes seins au travers de mon pull, tu les masses à pleines mains. Comme ils ne sont pas très gros, ils te remplissent tout juste les mains. Tu joues avec les bouts entre tes doigts, ils deviennent tout durs. Tu descends mon décolleté et sors un sein dont tu prends la pointe entre tes lèvres, tu laisses ta main en dessous du sein en le relevant. Tu mets l'autre main à ma fesse que tu saisis à pleine main et malaxe vigoureusement tout en frottant ton bas-ventre contre le mien. Je sens ton sexe tout gonflé, prêt à exploser dans ton pantalon.

Je remonte ma jupe à 2 mains bien haut sur mes cuisses et relève mon pied gauche pour le poser sur l'évier, tandis que mains t'empoignent aux fessent pour te frotter plus près de moi. Tu ôtes la main qui était sur mon sein en caressant et malaxant mon corps jusqu'à ma cuisse et tu la glisses entre nos 2 corps. Je la sens qui se rapproche de mon sexe. Je ne peux m'empêcher de le tendre vers ta main mais tu me repousses du bassin contre le mur. Tu mes tes 2 mains sur mes épaules pour me coller au mur. Tu me dévisages, je veux rapprocher mon visage pour t'embrasser mais tu éloignes le tien.. Je vois ton regard descendre le long de mon corps comme une traînée brûlante et s'attarder sur mon sexe, nu, complètement épilé, je le sens se gonfler et se tendre, complètement offert.

Tu souris d'un air gourmand. Tu t'agenouilles, entrecroises tes bras autour de mes cuisses et agrippes mes fesses à pleines mains pendant que tu approches ton visage de mon sexe. Tu commences par le picorer de petits baisers, tu le lèches à pleine langue, tu le mordilles gentiment. Mes yeux ne quittent pas ce que tu me fais. Mes mains parcourent tes cheveux, caressant tendrement ou tirant rudement suivant les sensations que tu déclenches. Tout à coup, je sens ta langue s'immiscer du bout de la langue entre mes lèvres intimes, puis tu passes le plat de ta langue tout du long sur mes lèvres internes, je soupire, tu titilles du bout de la langue mon clitoris, je me raidis de plaisir et rapproche ton visage plus près de mon sexe, tu presses mon clito entre tes lèvres, tu le relèches, tu le mordilles délicatement du bout de tes dents.

Je ne peux retenir un petit cri. Tu continues, tu t'appliques, tu pénètres mon vagin de ta langue. Je la sens s'agiter au plus secret de mon intimité. Je ne sais plus où je suis, je ne peux que fermer les yeux, mes jambes ne portent presque plus, heureusement que tu me tiens, je m'agrippe à tes cheveux, je ne peux que dire "oui, oui, oui,...oh oui,..."Je sens la chaleur, le plaisir qui monte et tout à coup, c'est comme si mon cœur s'arrêtait de battre et moi, de respirer. Sur un grand cri "OUI!!!!", je jouis et je te sens recueillir tout mon jus, le sucer, le lécher, presser ton visage au plus près de ma chaleur, ta langue au plus loin dans mon vagin.

Je me laisse aller dans tes bras. Je te sens caresser mes cheveux, parcourir ma chevelure de petits baisers apaisants. Je relève la tête et de te vois sourire de fierté du plaisir que tu m'as offert. Je sens contre ma hanche ton sexe toujours gonflé, encore plus même, proche du point de rupture. Tu te relèves en grimaçant et m'aides à me mettre debout. Tu as un sourire un peu penaud. Je te dis "Merci". Tu veux te retourner pour ouvrir la porte, je te dis "Attends, ce n'est pas fini" Tu me regardes d'un air perplexe. Je ferme la cuvette des WC "Ne t'inquiète pas, te dis-je, tu m'as donné tout le plaisir possible mais je ne vais pas te laisser dans cet état" Je m'approche de toi, caresse ton visage, te souris.

Je te vois dans l'expectative, je caresse ta poitrine, commence à ouvrir les boutons de ta chemise, passe mes mains sur ta peau, te caresse le torse, te griffe légèrement la poitrine. Je sors mon autre sein de ma chemise et presse mon torse contre le tien. Tu fermes les yeux. Je descends ma main droite jusqu'à ta braguette, je caresse légèrement ton sexe au travers de ton pantalon. J'ouvre ton pantalon et le laisse tomber à tes pieds. Tu as mis un de tes petits boxers que j'aime tant car ils te moulent bien. Je glisse ma main gauche dedans et malaxe ta fesse gauche pendant que la droite s'immisce devant et que le bout de mes doigts apprivoisent ton sexe.

Je t'en caresse le contour du bout de l'index, je descends ma main le long de la hampe jusqu'aux bourses. Je caresse la peau de tes bourses, saisis tes boules entre mes doigts et les caresse tendrement. Je m'agenouille et descends ton boxer sur tes pieds, je saisis ton sexe à la base et en prends toute la longueur dans ma main, je t'entends soupirer. Ce son m'enchante et m'incite à plus. J'approche ma bouche de ton sexe et souffle doucement dessus pour que tu en sentes la chaleur. Je lèche du bout de la langue ton sexe de tes bourses à ton gland, que j'embrasse, que je lèche, pourlèche. Je le prends tout à coup complètement en bouche.

J'entends ton hoquet. Je commence à faire de petits va-et-vient sur ton sexe, en prenant de plus en plus de longueur en bouche jusqu'à t'avoir complètement en bouche. D'une main, je caresse, malaxe, pétris et griffe une de tes fesses selon mon envie tandis que mon autre main s'occupe de tes bouses qu'elle malaxe également tout en gardant ton sexe au plus près de mon visage. Je suce et aspire ton sexe comme je le ferai d'une crème glacée et tu sais comme j'en suis gourmande. La main qui s'occupait de tes bourses saisit ton pénis à sa base, me permettant de te sucer avec plus de vigueur tandis que la main qui s'occupait de ta fesse se glisse au creux de tes fesses et commence à masser l’entrée de ton anus, doucement du bout de la pulpe de mon index.

J’arrête 2 secondes de te sucer, le temps de bien mouiller mon index. Je te reprends en bouche tandis que mon index commence à pénétrer doucement ton anus. Tu sursaute, un « oui » rauque s’échappe de ta gorge et tu saisis ma nuque à pleine main et tu la masses et la malaxe. Je fais des va-et-vient de plus en plus profond avec ma bouche sur ton sexe tandis que mon index fait de même avec ton anus. Je sens ton plaisir monter de plus en plus et ton sexe gonflé proche du point de rupture. Je retire mes mains, me relève et te repousse vers la cuvette des WC dont je ferme le rabat. Je te fais asseoir dessus, tout en écartant tes fasses pour que tu sentes la fraîcheur du bois contre la chaleur de ton anus.




Ton pénis est fièrement dressé de toute sa longueur. Tu me regardes et me souris, te demandant à quelle sauce je vais te déguster. Je relève ma jupe à pleine main, me rapproche de toi et me laisse glisser le long de ta hampe que j’ai si bien astiquée et humidifier.


Je sens ta chaleur si gonflée pénétrer au sein de ma douceur et me laisse aller contre toi. Tu refermes tes bras autour de moi, me serrant tendrement et m’embrassant partout sur le visage, le cou, les épaules, la poitrine, partout où tu peux. Je prends tes mains et les déposes sur mes seins, puis remontes mes genoux à hauteur de mes épaules pour poser mes pieds derrière toi sur la cuvette.

Avec cet appui pour mes pieds et mes mains posées derrière moi sur tes genoux, je commence à soulever mon bassin et à faire des mouvements ascendants et descendants. Tu descends tes mains jusqu’à ma taille pour m’aider et nous prenons le rythme du galop. Je sens le plaisir remonter en moi et ton sexe gonfler encore plus, si c’est encore possible. Je te chevauche avec toute mon énergie. Je veux être encore plus près de toi, écarte encore plus les cuisses et les lèvres de mon sexe pour sentir mon clitoris s’écraser contre ton sexe de plus en plus vite et de plus en plus violemment. Comme une légère douleur peut apporter du plaisir.

Je me tortille le sexe autour du tien, me frottant au plus près de toi. Je joue à des petites pénétrations sèches suivies d’autres plus profondes. Le plaisir est trop bon. Je ne vais plus tenir, mes jambes fléchissent, tu le sens. Tu me relèves, me fais agenouiller sur cette cuvette face au mur, dos à toi, les genoux le plus écartés possibles. Je remonte le fessier autant que possible et agrippe mes fesses chacune d’une main afin de les écarter. Je te sens toucher mon anus de la main, il ne te paraît pas assez humide, tu avances la main vers mon vagin, tu en apprécies la chaleur et l’humidité du plein de la main.

Je me retournes vers toi et vois ton visage satisfait du plaisir que tu m’as donné. Tu caresses tendrement mon minou et en récoltes la rosée pour la déposer sur mon anus que tu commences à pétrir délicatement, tu fais aller et venir doucement ton pénis dans le sillon de mes fesses tout en les pétrissant à pleines mains. Je sens mon anus s’ouvrir et se fermer comme pour t’appâter. Tu rapproches ton pénis de l’entrée de mon anus. Me tenant fermement les hanches d’une main, tu prends de l’autre ton sexe et commence à masser mon anus en frottant ton sexe tout contre. Je sens mon anus s’ouvrir de plus en plus, comme s’il voulait t’avaler d’un coup.

Je ne peux empêcher mon bassin de bouger et mes fesses se rapprocher de ton sexe. Comprenant mon envie mais ne voulant pas me blesse, tu me pénètres délicatement l’anus du bout de ton gland. Tu n’as même pas à bouger pour accroître ta pénétration, ce sont mes fesses qui se rapprochent de plus en plus et mon anus qui te gobe. Tu es à mi-parcours quand ne tenant plus, je laisse échapper une gémissement rauque. T’aiguillonnant, tu saisis mes fesses à pleines mains et m’embroche complètement sur ton pénis, je sens mon plaisir s’envoler et te dis: «Encore ».


Comme si tu n’attendais que cela, tu commences à aller et venir de plus en plus vite, de plus en plus fort.

Voulant te sentir encore plus, j’écarte mes fesses et te sens t’écraser au plus profond de moi. Je suis complètement aplatie sur ces cuvettes et ne penses qu’à mon plaisir et à cette envie que tu ailles encore plus loin. J’ai fermé les yeux sous l’insoutenable plaisir, mon visage repose sur la faïence des wc. Tout a coup, je sens te main chercher mon vagin tandis que ta queue continue à m’exploser. Tes doigts s’immiscent dans mon vagin, joue avec mon clito, puis je sens 1 doigt me pénétrer, puis 2, puis 3 puis 4 qui vont et viennent dans mon vagin tandis que ton pouce asticote mon clito. Je me retiens à la cuvette, c’est tout ce que je peux faire, mon corps explose de plaisir et je ne sais que « OUI!!! » et « ENCORE ! » sur tous les tons du plus aigu au plus graves, en gémissant, en pleurant, en jouissant.

Tu continues à me pénétrer encore et encore, devant, derrière. Je ne sais plus où je suis…Je meurs de plaisir ! Je sens des fluides sortir de partout et enfin tu jouis en moi et te laisses retomber sur moi.


On n’entend plus que nos souffles.


Tu te redresses et dis, je crois qu’il faut un peu nous nettoyer. Tu rince ton sexe avec l’eau de l’évier, moi, je suis incapable de bouger. Quand tu es propre et sec, tu m’aides à m’asseoir normalement sur le cuvette. Je suis complètement ankylosée. Ma jupe est complètement remontée à ma taille. Tu me dis « Attends ». Tu prends des serviettes en papier qui traînent là pour s’essuyer les mains.

Tu les humidifies et commences à me laver, à enlever nos foutres dont je suis couverte des genoux à la taille. Puis, tu commences à me nettoyer le vagin avec une serviette mais comme il y en a trop, tu mouilles tes doigts pour me rincer le vagin avec.


Puis tu fais de même avec mon anus, moi penchée sur mes avant-bras. Ensuite, tu m’essuie doucement mais les serviettes sont trop rêches pour mes parties intimes complètement exacerbées. Tu finis par me sécher avec la langue puis en soufflant dessus mais je n’arrêtes pas de me tortiller. J’en veux encore. Tu m’aides à me rhabiller et à me rendre présentable et je te rends la politesse, en profitant pour te caresser un peu le pénis.

Il n’y a pas de raison que je sois la seule à être dans cet état. Nous retournons à notre table. Je regarde ma montre, 3/4h sont passés. Je vois la serveuse de loin qui vient aux nouvelles, avec un sourire complice. Je crois que la fenêtre des wc donnent sur la même cour que celle des cuisine.


Tu demandes l’addition et d’emballer le désert, en prétendant que j’ai dû prendre froid car je ne sens pas très bien. A quoi je fais un clin d’œil à la serveuse qui te répond qu’à son avis j’ai dû prendre plutôt chaud et qu’il vaudrait mieux me mettre au lit rapidement. Je rougis et éclate de rire tandis tu restes interloqué…

rdv 35 et plus encore sur JALF


éjaculation féminine body painting rencontre marseille rencontre coquine Haute-Vienne rencontre gratuite rencontre libertine site webcam sexy gratuit rencontre en ligne téléphone rose annonce rencontre

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015