nouvelle érotique
nouvelle érotique

Nouvelle érotique

nouvelle érotique

Membres présentement en ligne

Voici une nouvelle érotique écrite par abacasex...

"J’étais certain que mon compliment lui avait fait plaisir, mais j’espérais également que cela pouvait l’avoir troublé intérieurement. Elle aimait les nouvelle érotique et je souhaitais lui en faire vivre une concrètement. Mes mains s’enhardirent sur ses seins que je caressais sans ménagement. Je frôlais son visage délicatement sur son cou ainsi que sur les côtés de son visage. J’en profitai pour m'enivrer de son parfum naturel que j’appréciais et que je trouvais considérablement attirant. J’aimais particulièrement la douceur de sa peau.

Encouragées par son attitude passive, mes mains quittèrent ses seins pour se poser sur ses hanches. Elle ne bougea toujours pas, mais osa me dire d’une voix
faussement surprise:
« Mais que faites-vous et que voulez-vous? »
Après quelques secondes de silence, je lui dis : « Je te désire toi et veux te goûter maintenant! »
Joignant le geste à la parole, je me collai un peu plus à elle et ma langue commença à explorer son oreille droite que je fouillai dans tous ses recoins. Surprise par ses perceptions et par la situation, une sensation nébuleuse l’envahit intérieurement, car ses jambes s’amollirent.

Au même moment, je rapprochai mon bassin de ses fesses pour lui faire sentir l’excitation qui se manifestait entre mes jambes et qui faisait prendre énormément de volume à ma queue de mâle emprisonnée dans mon pantalon. Mon nez la huma sensuellement, ma langue lui fouilla l’oreille lascivement alors que mes mains vagabondaient sur son bas ventre qu’elles agaçaient sans jamais toucher à son mont de Vénus. Louise dut faire de très gros efforts pour se retenir de ne pas bouger, mais elle m’obéit et continua de demeurer la plus impassible possible. J’avais même l’impression qu’elle retenait sa respiration volontairement.

La concrétisation de ma nouvelle érotique allait de mieux en mieux. Mes mains quittèrent son bas ventre et remontèrent lentement jusqu’à revenir se poser sur ses seins. Je les malaxais et les pétrissais délicatement pendant que ma bouche déposait de petits baisers furtifs dans son cou tout en me dirigeant vers son oreille gauche. Ma langue s’amusa à la prendre d’assaut de la même façon qu’elle avait faite avec l’oreille droite. Succombant à mes caresses troublantes, ses mains s'arrêtèrent de pétrir la pâte et elle décida de s’abandonner complètement aux merveilleuses sensations présentes dans son corps.

À ma grande surprise, Louise laissa tomber sa tête sur mon épaule et ne bougea pas. Nous n’avions pas besoin de parler sachant tous deux que les mots étaient inutiles. Je dégrafai les premiers boutons du devant de sa robe et en écarta les pans pour faire jaillir sa poitrine diablement bien proportionnée. Mes mains se régalèrent avec ses formes rondes et hyper jouissives. Je les caressais subtilement, langoureusement, voluptueusement, lascivement, avec plaisir et beaucoup d’envie. J’adorais sa poitrine voluptueuse! Puis, je m’attardai à ses tétines, déjà durcies par le désir, pour les faire rouler entre mes doigts.

Je les étirais, les pinçais, les roulais tantôt avec douceur et tantôt avec une certaine violence qui ne la laissait pas indifférente. Occasionnellement, je lui soufflais futilement de l’air chaud dans le cou. Je continuai inlassablement mes caresses sur sa poitrine pendant que mes lèvres effleuraient sournoisement sa nuque. Il m’arrivait de la lécher charnellement du bout de la langue sur sa peau au goût de pêche légèrement sucrée. Louise frissonnait d’excitation! Il lui semblait difficile de ne pas émettre occasionnellement de petits geignements qu’elle laissait échapper malgré elle. Habituellement, elle aurait dû se débattre pour se débarrasser de son agresseur, mais curieusement, elle laissa sa tête adossée sur mon épaule comme pour mieux s’abandonner et essayer de goûter au maximum les plaisirs présents.

Son corps tout contre le mien suivait mes balancements. C’était comme si nous dansions l’un contre l’autre dans une chorégraphie fusionnelle, sensuelle et provocatrice. Puis, je décidai de m’éloigner de Louise juste assez pour me permettre de m'agenouiller derrière elle en lui demandant de s’appuyer sur le comptoir de cuisine. Elle s’exécuta sans parler. Je posai mes mains sur ses chevilles et les caressèrent avec douceur avant de remonter ses superbes jambes avec des effleurements à fleur de peau..."

Vous trouverez la suite de cette nouvelle érotique sur le site.

nouvelle érotique, récits de sexe, rencontre et plus encore sur JALF!


pour libertin rencontre BDSM Eure Échangisme Bretagne chat érotique rencontre libertine Pyrénées-Orientales rencontrer québécoises sexy dressage soumise rencontre libertine Yvelines rencontre Guyane plaisir anal

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015