les rencontres
les rencontres

Les rencontres

les rencontres

Membres présentement en ligne

De toutes les rencontres que j'ai fait sur Jouer Avec Le Fantasme, c'est Julie qui me troubla le plus. Je vous raconte. Lors de notre première rencontre physique, je viens me coller à elle, nos corps étaient si proche que je pouvais sentir sa chaleur au travers mes vêtements, mais nous ne nous touchions pas, mon excitation était telle que si cela avait été le cas elle s'en serais rendu compte et dieu sait comment elle aurait réagit. Car si maintenant je pense savoir ce qu'elle peut éprouver à mon égard à cet instant, la chose ne m'était pas certaine ou du moins mes pensées et mon esprit étaient confus.

Je vins donc placer ma tête à hauteur de la sienne, juste au dessus de son épaule, mes lèvres à quelque centimètres de sa nuque, et fis mine de regarder par-dessus celle-ci le petit livre qu'elle tenait entre ces mains. Je me mis alors à faire semblant de lire, comme pour essayer de traduire les paroles, mais à part mon doigt qui se baladait sur les minuscules pages tout le reste de mon corps et de mes sens étaient tournés vers elle. Je crois même ne pas avoir réussit à lire convenablement la moindre ligne tellement mon esprit était ailleurs. Mon souffle chaud soulevait délicatement ces cheveux, posés si négligeant sur sa nuque, et me revenait accompagné d'un doux parfum: celui de sa peau.

Mes mains tremblaient, car elles ne savaient ou se poser, mon cœur battait la chamade, en un mot je la désirais; je la désirais du plus profond de mon être. C'est là que tout a basculé et que je compris ce qu'elle pouvait représenter pour moi. Mais une fois encore le sort s'acharnait, elle était née trop tôt ou moi trop tard, nous étions tout deux engagés avec une autre personne. Les rencontres sont parfois cruelles. Nous restâmes immobiles comme figés, attendant sans doute l'un comme l'autre, que chacun face le premier pas. C'est alors que, durant ce lapse de temps court mais interminable, mon esprit ce mis à imaginer la suite et à réaliser mon désir du moment, mon fantasme ou plutôt mes sentiments dans lesquels se passa ce qui suit.

Mon visage s'enfonça alors encore un peu plus dans sa longue chevelure, se rapprochant ainsi inexorablement de son cou. Sentant mon souffle chaud, de plus en plus présent, elle fit alors glisser ces cheveux en arrière pour me laisser le libre champ vers le reste de sa nuque où mes lèvres vinrent se poser. J'y déposais un doux baisé qui parcourra tout son corps de petits frissons et ceci jusqu'à la pointe des ces doigts qui lâchèrent le livre. Sa peau exhalait le doux parfum des fruits, enivrant mes sens et mon esprit. Mes bras l'enlacèrent tendrement tendis que mes main vinrent se placer sur son ventre découvert et bouillant de désir.

Mes lèvres se mirent alors à parcourir chaque centimètre carré de sa nuque effleurant, caressant et embrassant son cou si généreusement offert. Puis dans un geste souple et léger, elle se retourna et me fit face. Ces yeux émeraude brillaient de milles feux et n'exprimaient que le désir et l'envie. Alors, tendis que nos visages se rapprochèrent doucement jusqu'à ce que nos lèvre en un tendre et fougueux baisé se rejoignirent, une de mes main se dirigea vers sa tête. Mes doigts pénétrèrent sa chevelure d'ébène à la base de la nuque, soulevant ces cheveux pour le lui en caresser le cuir, quant à l'autre, elle se mit à descendre et à remonter le long de son dos, le bout de mes doigts parcourant sa colonne et finissant à chaque fois leurs course sur ces hanches ou sur le haut de ses fesses.

Soudain nous retirâmes nos chaussures, perdant certes quelques centimètres mais nous mettant ainsi à l'aise pour ce qui allait suivre. Nous étions si proche, l'un de l'autre, que je pouvais sentir son cœur battre à travers sa si généreuse poitrine, des battements qui en disaient long sur son état d'excitation. Ces mains vinrent alors ce placer sur mes fesses, les caressants et les serrant avec énergie avant de les laisser pour se balader sur mon torse. Là, elle commença, bouton par bouton et jusqu'à ce qu'elle en tombe, à défère ma chemise mettant ainsi le haut de mon corps à nu. De mon côté j'en fis de même libérant à mon tour, de son carcans de dentelles, sa douce, voluptueuse et tendre poitrine.

Ces tétons, sous l'effet de l'excitation, du désir comme sous celui du changement de température se mirent à pointer et devinrent aussi dures et chaud que de l'acier chauffé à blanc...

les rencontres, webcam et chat sur JALF!


voyeur webcam gratuit videotravestie.com clubs échangismes fantasme homosexuel rencontre de gay rencontre Lille cokin comment faire jouir un homme rencontre pour jeux de rôles sexuels

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015