irrumation
irrumation

Irrumation amateur

irrumation

Membres présentement en ligne

«Oser réaliser votre fantasme d'irrumation de façon réelle ou virtuelle!
Faites comme plus d'un million de membres, l'inscription est gratuite!»


J'aimais tellement le sexe que j'en étais devenu boulimique. J'aimais tout, rien ne me rebutait dés lors qu'il s'agissait de la queue des hommes. De la fellation à l'irrumation, tout m'allumait. Rien ne me plaisait tant que de sucer longuement les cierges des hommes que j'allumais avant de faire couler la cire couler dans le fond de mon palais ou encore faire place à l'irrumation et les laisser s'activer en moi. Sentir le foutre gicler sur ma langue, entre mes dents, était pour moi un régla et puis chaque jus avait un goût différent.

A l'époque celui que je préférais était celui d'Erik, si bien que je devançais parfois ses fantasmes. Comme moi, il prend des amantes car nous sommes tous les deux marié et nos conjoints respectifs ignorent tout de nos frasques. L'un de ses fantasmes était d'aller dans un endroit si particulier que je me retrouvais enfermée dans l'une de ses caissons ou plutôt devrais-je dire une sorte d'armoire. Je commençais à avoir des crampes mais je savais qu'il ne devaient pas voir ni mes yeux, ni notre nez, tout juste mes seins et mes seins dans les encadrements. Je laissais d'ailleurs passer quelques mèches de mes cheveux de façon à attiser l'appétit sexuels d'éventuels hommes.

D'autres femmes libertines étaient enfermée avec moi dans l'armoire à délices fleuris dont chaque trou offraient leurs spécificités. Sodomie, irrumation... Nos bouches devaient se présenter, à la recherche du plaisir, le mien et celui des inconnus. La variétés des ouvertures, leurs espacements et leurs dispositions permettaient toutes les fantaisies d'un cache-cache orgasmique, si bien que cette expérience dépassait tout ce que j'avais pu espérer. Les verges s'enfonçaient dans l'inconnu froid et noir des ouvertures obscures, soudainement happée par les bouches, les sexes ou nos culs. Parfois, je percevait presque la personnalité des homme à la façon dont ils me pénétraient que cela soit d'une manière douce ou plus brutale.

Tout était prétexte à la fantaisie, et j'aimais bien surprendre l'autre ou les autres en faisant trouver aux étalons ma bouche là où il auraient du trouver mon con et inversement. Ne pas voir l'autre, que cela soit pour moi ou mes partenaires donnait du piment qui me rendait totalement dépendante, me laisser indéfiniment au bord du précipice de la jouissance et ceci d'autant plus qu'entre femmes nous nous sollicitions plus que de raison par de multiples attouchements. Je ne sus combien de temps nous nous livrâmes à ces jeux mais quand l'on vint ouvrir la porte cadenassée de l'armoire aux délices, nous eûmes toute la surprise déstabilisante de voir que chacune d'entre nous s'étaient vu offrir une gerbe de fleurs sur lesquelles étaient inscrite " Salope ".

Oui, je sais ce que vous allez dire. Vous direz que déjà cette pratique de l'armoire à trous est déjà dégradante en soi, et que l'usage de mots crus ou d'insulte l'est sans doute encore plus. Je ne serai qu'un objet sexuel. Pour moi, il n'en est rien car tout ce que je fais avec les autres est établi dans le cadre d'une convention où le consentement et le respect est paradoxalement le pilier. Le caractère cru des pulsion, alterné aux non dits ou aux raffinement m'excite terriblement. Et puis, pour être franche puisque l'on parle d'armoire à délices, je vais vous confier un secret. Il m'arrive de me jouer d'Erik qui ne s'en plaint d'ailleurs pas.

Il a certes des défauts, son arrogance et son assurance est souvent agaçante car il est assez vantard surtout dans le domaine de la sexualité. Il affirmait notamment qu'il connaissait tout des femmes et qu'il n'ignorait rien de leurs ruses. Pourtant, pas plus tard qu'hier, je l'ai invité à prendre l'apéritif et alors que nous embrassions on frappa à la porte. Je manifestais de grands signes d'effroi.
- Mon mari est de retour!
Je poussait Erik dans la grande armoire et le verrouillais avec la clef que je gardais sur moi.
Mon époux qui était de méchante humeur me demanda ce que signifiait toutes ces boissons entreposées sur la table du salon...

irrumation, fellation, rencontre et plus encore sur JALF!


blog libertin rencontre femme2 rencontre érotique Savoie sex shop montreal rencontre coquines plan cul webcam gorge profonde rencontre libertine Gard rendez coquin rencontre libertine lyon

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015