histoire ligotage
histoire ligotage

Histoire de ligotage

histoire ligotage

Membres présentement en ligne

Histoire de ligotage BDSM.

Ton cul est à présent tout tâché de cire durcie rougeâtre. Mais je n’ai pas cessé de te punir pour ta révolte. Je ne l’ai pas digérée et tout ça c'est terminée en histoire de ligotage. Je décide de t’attacher au crochet de boucher fixé haut sur le poteau de bois attenant au bar. - POUR NE PLUS TE REVOLTER TEL QUE TOUT A L’HEURE, JE VAIS TE LIGOTER AU POTEAU... SALOPE. REDRESSE-TOI ET APPROCHE DU POTEAU. LEVE TES MAINS. Collé contre toi, ma verge entre tes cuisses, j’accroche la chaine métallique reliant tes menottes de poignets au crochet de boucher. Tu ne dis rien et tu te laisse faire, résignée, abattue...

Une fois attachée, je prends tes seins à pleines mains, je les pétris, je te les caresse, puis je me permets de sucer tes tétons, l’un après l’autre. Je promène mes mains le long de ton corps nu si désirable... Je t’embrasse sur le cou, sur tes joues et je pose mes lèvres contre les tiennes dans un long baiser. Tu prends goût et tu laisses ta langue tournoyer autour de la mienne. Ton haleine est brulante, tu as envie que je te prenne, là, debout et immédiatement, je le sens... A l’aide de ma main, je frotte mon gland entre ton pubis et ton clitoris... A ta respiration et à l’ondulation de ton corps tout entier, je m’aperçois que tu meures de désir.

Puis, avec les doigts de mes deux mains, je fouille frénétiquement ton vagin et ton anus. Tu mouilles abondamment et j’amplifie mon exploration vibrante dans tes parties intimes. Bien que je bande mollement, je me sens incapable de conclure une troisième fois. En plus, il est tard et je suis plutôt fatigué. Aussi, te laissant toute excitée, je m’éloigne de toi et je me rends dans la salle de bain. Je suis sûr que tu maugrées sur moi en t’ayant abandonnée ainsi, toute brulante d’envie de te faire prendre. Cette histoire de ligotage a t'elle tourné comme tu le souhaitais? Je te détache du crochet et t’indique la salle de bain : -Bon, à présent il est très tard, il est près de deux heures du matin bon sang.

Je vais me coucher, mais avant cela, tu vas prendre une douche. Ainsi, tu ne me saloperas pas mes draps. Allez, dépêche-toi d’entrer dans la baignoire avant que je ne change d’avis ! Pensant avoir réussi à m’amadouer, tu te lances dans une petite tentative : - Merci, Monsieur… Mais pourriez-vous m’enlever mes chaines… S’il vous plaît, Monsieur ? - NON, MAIS! ET PUIS QUOI ENCORE ? DEMANDE-MOI DE TE LAVER AUSSI TANT QUE TU Y ES. TU ES TOUJOURS MON OTAGE ET MA PRISONNIERE, SALOPE! RENTRE BIEN CA DANS TON CRANE PETITE GARCE... Tête et yeux baissés, poitrine et fesses tremblantes, tu te diriges rapidement vers la salle de bain.

Passant devant moi, je ne résiste pas à te claquer une main sur une de tes fesses adorables. Tu me regarde très brièvement et tu me souris, heureuse de pouvoir enfin prendre ton bain. Après avoir retiré tes chaussures à talons fins, tu entres debout dans la baignoire et je m’aperçois qu’il te sera difficile de te laver correctement enchainée ainsi. Maintenant tes menottes, je te retire les chaines, puis je prends possession du pommeau de douche. - C’est moi qui t’asperge. A toi de te savonner convenablement ! Utilisant un jet d’eau assez puissant et chaud, j’arrose avec une pointe de perversité toutes les parties de ton corps, insistant sur le bas de ton ventre, entre tes cuisses et tes fesses.

Puis, sans rien dire, je te laisse te savonner entièrement. Tu t’accroupis dans la baignoire et tu laves tes cheveux. Impatient, je te rince énergiquement de la tête aux pieds. Bon sang, j’ai vraiment sommeil. Dresser une novice à la soumission n’est pas de tout repos, et je le constate. Debout, docile, juchée sur tes chaussures à talons fins, entièrement nue et propre, les cheveux encore humides, les menottes aux poignets et autour de tes chevilles, tu m’attends inquiète et pensive. Je te rejoins en admirant ton exquise nudité, si désirable et si tentante, mais je prends soin de ne pas te montrer l’attrait que tu me renvoies.

Prenant les chaines une à une, je les relie à tes menottes de chevilles, puis je place tes bras derrière ton dos et je fais la même chose avec tes menottes de poignets, ensuite j’accroche une longue chaine au collier qui enserre ton cou...

histoire ligotage, rencontre, webcam BDSM, chat et plus sur JALF!


porno gai Marquis de Sade rencontre sans tabous rencontre Outaouais rencontre femme mature rencontre grivoise Auvergne rencontre BDSM Hauts-de-Seine annonces rencontres gays site gratuit pour rencontre rencontre érotique Bruges

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015