grosse nue
grosse nue

Grosse nue

grosse nue

Membres présentement en ligne

Assise, empalée sur ma bite, Brigitte se tortillait. Cette grosse femme nue que j'ai rencontré sur Jour Avec Le Fantasme était vraiment une salope. Je dégrafai le bustier et, sans cesser de tringler son vagin, suçai ses jolies et grosse mamelles nue. Ma main gauche pelotait ses fesses, ma main droite caressait les lèvres de sa vulve. Les yeux fermés, Brigitte s'affairait à s'astiquer sur ma queue en gémissant. Son jus coula bientôt, mouillant mes couilles. Je l'enfilai alors sans retenue, lui soulevant le cul pour mieux la foutre, et déchargeai délicieusement. Nous restâmes longtemps ainsi, haletant et satisfaits.

Un jour, ayant opté pour une nouvelle maitresse sur le site, ce fut Clémentine qui me fut allouée. Châtain, presque rousse, souriante, elle avait des traits fins, un corps rond et un joli cul. La conversation m'apprit qu'elle avait 23 ans, qu'elle était réservée et sotte. Lors de la deuxième rencontre dans un bar voisin, j'appréciai sa jupe moulante et son bustier, qui auguraient bien de la suite. Je m'imaginais déjà la grosse fille nue sous ses vêtements. Elle m'offrit de boire un apéritif. Le temps de trinquer en la complimentant de son élégance et la beauté de son corps, nos langues se trouvaient.

J'explorai bientôt son entre-cuisses, qu'elle m'offrait sans vergogne, écartai le string et branlai une chatte que j'avais trouvée fort humide. Lorsque j'eus fouillé sa vulve d'un doigt, la faisant se trémousser, je m'agenouillai entre les cuisses de Clémentine pour goûter à sa moule et à sa mouille. Cambrée pour bien s'offrir, elle gémissait de contentement de se voir offerte à tous ces gens dans le bar. Je suis certain que la cochonne fantasmait de montrer à tout un chacun sa grosse vulve nue. Je levai ses jambes et promenai ma langue le long de sa fente, du clitoris au trou du cul. Ensuite, je m'assis à côté d'elle et lui proposa un motel.

Arrivé, je me déshabillai. Clémentine m'aida et, une fois qu'elle eut dégagé ma queue, elle y mit la main, le temps de bien la tendre, puis s'allongea pour y mettre la bouche. Elle pompait sans hâte, avec talent, pendant je jouais de son petit cul. Elle se redressa, se tenant agenouillée près de moi, ce qui me permit de faire tomber son bustier et de me régaler de ses jolis nichons, sans cesser de manier ses fesses. Elle se débarrassa de la jupe puis du string et je l'empalai aussitôt sur ma pine."Sans préservatif?" demanda-t-elle en se trémoussant sur mon engin. Au lieu de répondre, je mordillai le bout de ses seins et saisis ses fesses pour l'inciter à s'astiquer.

Elle se laissa guider, agitant son joli cul pour enfiler son con étroit sur ma queue. Lorsqu'elle eut trouvé son rythme, je l'abandonnai à ses mouvements, me contentant de titiller son anus d'un doigt léger. Son jus coulait le long de mon engin.
Je la renversai ensuite sur le dos, en restant planté dans son vagin. "Ne jouis pas là..." dit-elle. Je levai ses jambes et ramonai fermement son vagin. Clémentine se tortillait pour m'accompagner, en poussant des petits cris. Je limai jusqu'à sentir monter mon foutre, puis m'agenouillai avec l'intention de décharger sur ses petits nichons. Elle approcha sa bouche, je lâchai une giclée sur ses lèvres et son nez, elle pompa le reste.

Nous allâmes dîner ensuite. J'avais demandé à Clémentine de ne pas remettre son string et conduisais en caressant sa touffe. La jeune coiffeuse avait vécu un temps avec un jeune homme, qui l'avait quittée il y avait deux mois. "Je suis un peu en manque..." avoua-t-elle. Au restaurant, elle se dit surprise de mon désir d'elle, se tenant pour "banale". Après le repas, nous retournâmes chez elle. En conduisant, je chauffai sa chatte. A peine entrés chez elle, nous nous collâmes l'un à l'autre pour un ardent patin. Je relevai sa jupe pour peloter son cul, puis massai la raie jusqu'au vagin, que je doigtai.

Clémentine se trémoussa. Je m'agenouillai derrière elle, qui s'appuyait à la porte et écartait les cuisses, pour bouffer sa chatte, puis lui ouvris les fesses et léchai son anus...

grosse nue, photos, vidéos, rencontre et plus sur JALF!


webcam streap club couple libertin rencontre Lanaudiere site de rencontre femme rencontre BDSM Lille film érotique gratuit dominateur rencontre complice femme rencontre rencontre coquine

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015