rencontre femme
gros seins

Accédez aux photos de gros nichons de JALF, c'est gratuit!

nichons

Membres présentement en ligne

Allongé sur elle, je plaquais mes mains sur ces gros nichons me laissais aller à d'énergiques coups de bassin. Rapidement, les grincements assourdis du lit ne furent toutefois plus le seul son qui filtrait de la pièce. Même perdue dans l'édredon, il était évident qu'elle approchait d'un point critique de non retour. J'allais chercher ses mains sous l'édredon, les ramenant dans ma main droite, fermement empoignées. De la gauche, je parcourais ce qui m'était accessible de ses gros nichons. Je suivis le rythme de ses expirations pendant quelques instants. Parfaitement synchronisés, sa respiration et mes coups de rein étaient le reflet l'un de l'autre.

Elle retint son souffle et tout son corps se tendit, puis elle s'agita et lâcha une série de courts halètements. J'accélérai mes mouvements, faisant grincer le lit avec un peu plus de vigueur et provoquant un bruit sourd et humide lorsque mon bassin venait claquer ses fesses. Elle se raidit à nouveau, retint un seconde fois sa respiration et fit suivre cette pause d'une nouvelle série de halètements un peu plus forts. Incapable d'accélérer davantage, je compensai en augmentant l'amplitude de mes mouvements. Les grincements du lit étaient cette fois assez peu discrets, mais Delphine ne put retenir sa respiration, et la suite de gémissements et de halètements qu'elle émit n'était que partiellement étouffée par l'édredon.

Quelques mouvements désordonnés l'agitèrent, puis elle se relâcha. Je réduisis ma cadence à un niveau acceptable par le lit, glissai ma main gauche vers son visage posé à plat sur l'édredon et lui caressai la joue. Il me fallut un moment pour arriver à trouver une nouvelle position plus reposante pour mes bras, et lorsque ce fut fait, je notais qu'elle avait replongé la tête dans la masse rouge de l'édredon. Je jouis sans chercher à me contrôler davantage, dès que j'entendis monter ses premiers soupirs. Épuisés, nous sommes restés un instant immobiles, puis je me dégageai pour retirer le préservatif.

J'accrochai du regard le radio réveil. Fichtre ! 5H30 ! La fatigue l'emportant, je m'allongeai à côté de Delphine, passant mon bras autour de ses épaules. Lorsque je me réveillai, elle finissait de se rhabiller, l'air un peu gourd. 8H et des poussières. Il fallait qu'elle repasse dans sa famille et elle avait quatre ou cinq heures de route. Curieusement, nous avons vaguement discuté. Pas du passé. Pas de la nuit. Pas de la famille. Non, nous avons discuté du boulot. Laissez deux scientifiques baiser, et ils chercheront encore à quantifier les petits détails mesquins du monde matériel ! Bien sûr, j'eus droit par la suite à de nombreuses allusions de mon pote, et de sa copine, et même de la soeur de sa copine, auxquels je répondis avec une absolue...


Photos et vidéos de gros nichons


hommes cherchant femme rencontre BDSM Orléans recherche rencontre femme fontaine rencontre libertine lyon site gai sodomie rencontre toulouse erotique gratuit2 rencontre exhib

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015