fessee
fessee

Fessee pour Élise

fessee

Membres présentement en ligne

Après une dernière caresse sur la rondeur d'une de ses fesses, j'éloignai la main de presque un demi-mètre pour la rabattre ensuite avec une certaine violence, mais encore retenue, à la surface de celle-ci. Une bonne fessee. Elle émit alors un cri fort particulier, comme si elle avait éprouvé un profond plaisir lorsque ma main s'était rabattue sur son postérieur à la façon d'une fessee de punition. Avec ma main gauche, je me dépêchai de recouvrir sa bouche pour éviter qu'elle puisse continuer à émettre des sons qui risquaient de traverser les cloisons de mon bureau. Au même instant, elle me mordait les doigts et je voyais dans son regard une étincelle de satisfaction.

Elle désire réellement que je la corrige, pensai-je en voyant à quel point un plaisir malsain semblait émaner et luire à la surface de son visage malicieux. À nouveau, après avoir glissé sur sa fesse, ma main s'éloigna et se rabattit à nouveau dans un claquement encore plus audible que le précédent. Je sus à quel point ses entrailles avaient été remuées par un bien étrange plaisir lorsque je sentis à nouveau la morsure de ses dents sur les doigts qui recouvraient toujours sa bouche lors de cette fessee. J'observais en même temps l'empreinte laissée par ma main sur la peau tendue de son postérieur.

C'était comme si chacun des doigts de ma main avait laissé de fines zébrures blanches, incrustées dans une chair présentant deux lobes rougis.
- Tu sembles aimer cela Élise la fessee! Est-ce que je me trompe?
- Huumm… hummm… , me répondit-elle de façon indistincte, bien que je sentis que sa langue se promenait cette fois entre mes doigts m'indiquant qu'elle était loin de détester le sort que je lui réservais. Ma main s'éloigna donc à plus d'un mètre de son joli cul qui avait pris une teinte rosée avant de s'abattre encore une fois sur lui. Je sentis que tout son corps venait de frémir sous l'emprise d'un spasme.


- Hummm… C'est bon, monsieur. Punissez-moi. J'ai été tellement vilaine avec vous depuis quelque temps. Je mérite cette correction.
J'étais surpris, mais aussi fort excité, par de tels propos. Mon érection était telle qu'il m'était devenu difficile de conserver une position droite. Je décidai donc de tirer la chaise qui se trouvait sur le côté de mon bureau vers moi de façon à m'asseoir pendant que son bassin se retrouverait entre mes cuisses ouvertes. Je pourrais ainsi continuer à lui administrer la correction qu'elle avait apparemment tant désirée. En se déplaçant pour prendre la position souhaitée, je me dépêchai pour libérer complètement le bas de ses jambes des petites culottes qui en entravaient encore le mouvement.

Je la vis alors écarter les cuisses comme pour m'offrir encore plus de prise sur cette région de son corps. Les souliers réglementaires plats et noirs encore attachés à ses pieds me rappelèrent que c'était l'une de mes élèves qui se trouvait dans cette position grossière mais tellement émoustillante. Les seuls sons qui sortaient de sa bouche ressemblaient à des grognements de satisfaction, à la mélopée d'une femelle qui désire que son mâle s'agite sur elle avec la plus grande vigueur possible. Je continuai donc ma fessée, et à chaque fois où ma main s'abattait sur son postérieur de plus en plus rougi, j'entendais ce grognement sourd au début, mais de plus en plus expressif, passant brusquement du registre rauque à la plainte stridente.

Elle avait placé sa main sur mon membre bien bandé, comme pour me récompenser des sévices que je lui inventais et me laisser percevoir les promesses qui m'attendaient si je la conduisais jusqu'aux extrémités de son désir. Tant d'excitation m'avait à mon tour légèrement épuisé, et je laissai mes doigts farfouiller tout autour de la fente aux abords rougis qu'elle me présentait. Son entrecuisse était tellement lubrifié de ses sécrétions que mes doigts pouvaient pénétrer sans aucune difficulté dans le canal de son sexe. Elle soulevait alors son bassin pour faciliter le parcours de ma main. J'étais moi-même surpris.

Sa fente permettait que j'introduise au moins deux, parfois trois doigts à la fois, ceux-ci ressortant de plus en plus lubrifiés de chacune de leurs incursions dans l'intimité profonde de son sexe. Sa main pressait alors mon sexe rigide comme si elle avait été une tenaille inventée spécialement pour accroître mon plaisir et mon excitation...

fessee, plaisir BDSM, rencontre et bien plus encore sur JALF!


femme de sexe rencontre BDSM Montpellier histoire de cul plan cul avec sodo film erotique couple voyeur rencontre Lanaudiere fetiche plastique femme chaude québec initiation sexuelle

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015