dominatrice sado-maso
dominatrice sado-maso

Dominatrice et sado-maso

dominatrice sado-maso

Membres présentement en ligne

Elle me prit par les menottes et m’amena au pilori. Ma dominatrice sado-maso que j'avais rencontré via Jouer Avec Le Fantasme savait me faire bander. Elle m’enleva les menottes et prit sa cravache en main. Elle tapa un petit coup sur mes fesses et je compris tout de suite. Je me déshabilla, cette fois ci entièrement, sans pause comme la dernière fois : je voulais lui montrer ma bonne volonté pour attirer ses bonnes grâces. Une fois nu, ma dominatrice sado-maso me tourna autour, laissant glisser sa cravache sur mon corps. Une fois derrière moi, la cravache s’arrêta sur mes fesses, les caressa un instant.


Puis, sans mot dire, elle frappa d’un coup sec, par derrière, mes testicules qui pendaient entre les jambes. J’avais beau m’y attendre un peu, la douleur vu encore plus vive que la première fois : elle avait frappé mes deux testicules de bas en haut au parfait endroit. Je fis un effort surhumain pour ne pas me plier de douleur. Elle dit d’une voix sèche:

- La prochaine fois, vous serrerez vos jambes devant moi.

Elle me fit ensuite mettre à genou devant le pilori. Elle l’ouvrit, je posai ma tête et mes deux mains sur le bois. Elle referma cet instrument sur moi et le bloqua avec un solide cadenas.

Précaution supplémentaire, j’entendis et sentis deux menottes se refermer sur mes chevilles.
Je compris alors en quoi cet instrument, s’il n’est bien sur pas destiné à tuer, pouvait être extrêmement douloureux pour l’esprit : j’étais à quatre pattes, les bras, les jambes et la tête immobilisés et le sexe pendant en dessous de mon ventre. Je me rendais aussi bien compte que ma croupe était entièrement offerte à tous et toutes, et prête à subir tous les outrages…
Ghislaine, ma dominatrice sado-maso, ma maitresse, appeler la comme vous voulez, recula de trois pas, sourit méchamment, et fit un signe à une personne devant moi.


Je vis alors s’avancer un homme entièrement nu au corps d’athlète : des muscles apparents, pas de petit ventre (j’essayai alors de rentrer le mien pour faire bonne figure), des fesses fermes, et un sexe, au repos, qui (cela me rassura un peu), n’avait rien d’exceptionnel. Je n’en étais pas entièrement sûr, mais il ressemblait à celui qui m’avait possédé lors de ma première séance.
Le temps de le regarder et il était en face de moi, devant mon visage.
Il pris alors son sexe et commença à se caresser. Je n’avais jamais vu un homme se donner du plaisir ; il le faisait avec brusquerie, faisait aller et venir sa main sur sa verge en la serrant et en ondulant du bassin au grés des allés et venus.


Son membre grossissait à vu d’œil et commençait à prendre des dimensions respectables. J’étais fasciné par ce spectacle.
Soudain, il me pris par les cheveux, me releva la tête et me dit :

- Suce.

Je mis quelques secondes à comprendre : je devais prendre ce membre en bouche ? le lécher ? le faire aller et venir ? le… Enervé par cette indécision, il posa son sexe sur ma bouche. Je n’avais d’autre choix que de l’ouvrir et de le laisser s’y enfoncer. Je fermai alors la bouche sur cette tige. Pour la première fois j’avais le sexe d’un homme en bouche, je voyais ses testicules bouger et s’entrechoquer… et mon sexe était tendu.

Serais-je devenu bisexuel ?
Je n’eu pas le temps de réfléchir à cette question : l’homme, tout en gardant sa main dans mes cheveux, commença un va et vient en s’enfonçant au plus profond de ma gorge. Totalement inexpérimenté en la matière, j’essayais d’accompagner le mouvement de la tête et d’activer ma langue autour de cette tige toute chaude. Ce n’était pas désagréable : avoir la partie la plus intime et sensible d’un homme entre ses lèvres, la sentir grandir et grossir sous sa langue, sentir ces testicules tendues frapper mon visage…

Je sentis alors une main prendre mes bourses.


Une bouffée d’inquiétude monta en moi : qui était-ce ? Ma dominatrice sado-maso ? Un homme ? Une femme ? A cause du pilori, je ne pouvais esquisser le moindre mouvement pour regarder...

dominatrice sado-maso, rencontre, salle de webcam BDSM et plus encore sur JALF


dressage soumise rencontre érotique Côte-Nord sexe couple femmes a poil triolisme rencontre sexuelles rencontres filles celibataires rencontre libertine Jura vidéo femme

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015