femme
webcam

Découvrez comment faire une fellation sur JALF!

cunnilingus

Membres présentement en ligne

«Discuter en ligne de comment faire une fellation avec des pros!
Plus d'un million de membres attendent pour chater et échanger avec vous!»



Je plaçai mes mains sur ses joues pour ralentir sa cadence, ce qu'elle se refusa énergiquement de faire. Elle me griffa la cuisse, remonta son ongle en l'appuyant légèrement, avala d'un coup toute ma queue avec un bruit de gorge tout en me griffant énergiquement les hanches, comme pour m'attirer plus profond dans sa bouche, une fois, une seconde. Cette fille savait définitivement comment faire une fellation. Elle reprit son souffle sans sortir mon gland de sa bouche, puis avala une troisième fois mon sexe en me poussant le bassin et en me griffant à nouveau les hanches, passa ensuite une main sur mon ventre alors que l'autre revenait jouer avec mes testicules pendant qu'elle reprenait son mouvement de va et vient rapide.

N'en pouvant plus, je giclais avec une certaine violence, ce qui la fit s'arrêter, aspirer mon gland secoué de spasmes violents en effectuant des mouvements plus lents de sa main sur ma hampe. La plus remarquable fellation de ma vie. Elle continua un instant des mouvements plus lents, passant cette fois sa langue sur tous les recoins de mon gland. Elle se releva, sans un mot ou un regard et commença à rajuster son soutien gorge. Pantelant, je la regardais faire, un rien médusé. Rien ne trahissait la moindre ébauche d'émotion. Pas le plus petit signe d'intérêt à mon égard. Un peu ennuyé de n'être qu'un objet.

J'attendis patiemment qu'elle ait fini de refermer son gilet et de refaire son chignon. Je l'attrapai au moment où elle tendait la main pour ouvrir la porte et s'en aller et la poussai vers le lit. Cette fois, c'était elle qui était ennuyée. Elle se débattit un peu alors que j'enlevai le couvre lit, le jetant dans un coin avec de la jeter, elle, sur le lit. Puisqu'elle m'avait clairement utilisé pour assouvir ses envies, je pouvais en toute logique en faire autant. J'avais passé tellement d'heures à me masturber frénétiquement en pensant à son cul !... Je passai mes main le long de ses jambes, faisant tomber ses chaussures, palpant ses mollets en m'asseyant à côté d'elle.

Une grimace d'ennui. Remontant le long de ses cuisses, fermes et galbées. Elle se tortilla pour se dégager. Excédé, je la plaquai d'un coup brutal au lit des deux mains refermées sur sa taille et me plaçai au dessus d'elle, gardant ses fesses sous mon sexe à nouveau gonflé à bloc et face à face avec son reflet dans le miroir qui ornait la niche entre les deux tablettes à la tête du lit. Courte hésitation. Préservatif ? Oui. Dans la poche du jeans. Sodomie ? Hum... son cul... Les heures que j'avais passées à l'imaginer... Peut-être. Sa jupe remonta en même temps que je prenais fermement possession de ses cuisses.

Un gémissement léger, ses bras se tendirent et elle enfuit son visage dans l'édredon rouge sombre. Collant et culotte descendirent sans aucun ménagement, et je les lui arrachai, contemplant avec une envie furieuse ses jambes enfin dénudées. Sans doute le kérosène goût prune faisait-il effet, ou juste la testostérone, mais j'avais envie non pas de lui faire l'amour comme à une partenaire, ni de la baiser comme une catin plus ou moins rétive, pas même de la monter animalement comme une femelle, mais juste de prendre mon pied, avec elle comme poupée gonflable inimitable réaliste. Quelque part, c'est ce qu'elle venait de faire.

Je lui passai une main sous le ventre pour lui faire remonter la croupe, dévoilant à mes yeux embués par les circonstances un minou à la toison à l'air savamment négligé mais dont la tonte devait être méticuleuse, des lèvres d'une nuance sombre, perlées de gouttes de rosée luisante. Non, plutôt, corrigeai-je en recouvrant ma verge de sa gaine plastifiée, laissant une traînée de bave comme une limace. Cette idée me fis glousser, et la vue de sa chatte offerte m'excita à nouveau d'une forme de fureur. Je glissai ma queue le long de ses lèvres, puis m'enfonçai dans son vagin d'un seul coup de rein lent mais ferme.

Je restai immobile quelques instants, savourant la sensation que me donnait son ventre lubrifié à la perfection. Elle commença à bouger les reins, ce qui m'agaça. Je fis cesser ces mouvements indécents de quelques coups...

Rencontre en ligne


phantasme sensualité rendez coquin rencontres virtuelles chatte rasé rencontre BDSM Hauts-de-Seine fantasme.tv rencontre Savoie rencontre libertine Finistère lesbienne

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015