club rencontre lille
club rencontre lille

club rencontre lille

club rencontre lille

Membres présentement en ligne

Il avait donné rendez-vous à Jean sur cette terrasse d'un club rencontre lille, un jeune de 19 ans bi-curieux. Cet homme dans la cinquantaine le reconnaîtrait puisqu'il lui avait envoyé sa photo. En retour, Monsieur avait refusé de lui en fournir une: ce serait sa première humiliation: se faire "spotter". Il devait demander à cet homme d'âge mûr portant un tee-shirt noir avec deux loups comme dessin s'il pouvait s'asseoir à sa table peu importe qu'il l'intéresse ou pas, sinon…. Quand il le vit, il s'avança tranquillement et lui demanda:


- est-ce que je peux m'asseoir avec vous, Monsieur?


- s'il vous…


- oh, s'il vous plaît?


- bien sûr, cher


Ouff, c'était fait.

L'Homme lui souriait et lui dit de se décontracter, de se commander une bière ou autre chose. Il avait déposer son sac à côté de lui, tel que demandé. Il lui fit remarquer d'abord que c'était assez mixte: gays, lesbiennes, straights, … Il lui demanda ses pièces d'identité, soi-disant pour s'assurer qu'il avait bien 18 ans. C'est pas si pire, hein, veux-tu continuer, aller plus loin? Il n'hésita pas trop longtemps et accepta avec inquiétude. L'Homme semblait savoir où Il s'en allait.


-Alors, je les garde jusque chez moi, je les photocopie et je te les rend. On n'est jamais trop prudent.

OK, on commence alors?


-ouiiii, dit-il, hésitant


-Tu as fait tout ce que je t'ai demandé?


-C'est ce qu'on va vérifier quand tu vas venir chez Moi!!


Il commanda deux autres bières en lui disant d'aller aux toilettes et d'aller enlever son slip et de lui rapporter. Il écarquilla les yeux, hésita puis obtempéra. Il revint, dissimulant du mieux qu'il le pouvait l'objet. D'un signe des yeux, Il lui commanda de le déposer sur la table. De nouveau, il se soumit en regardant autour de lui. Ah, personne de connu. Et puis? Tu veux continuer? Il fixait la table, tête baissée, rouge de honte.

C'est ça que tu veux être humilié? Oui, mais pus en public, murmura-t-il. D'accord, on finit notre bière, tu peux cacher tes bobettes dans tes poches.


Ouf, peu à peu, il reprenait un tant soit peu de son aplomb en parlant de choses et d'autres, ses études, du beau temps… Puis arriva le moment tant attendu et craint: "On y va". Il prit un grand respire et se leva. Puis le Maître lui souffla à l'oreille:


-regarde le sourire des deux gars qui étaient assis à côté de nous. Ils pensent que j'ai levé un p'tit commercial, comme il y en a dans les rues d'à côté. S'ils savaient que je t'ai gratis, ils en baveraient.

En plus, se taper un petit hétéro qui a des fantasmes de soumis. C'est le rêve de n'importe quelle tapette qui a un peu de mâle en elle. Demain, quand on viendra aller déjeuner, j'aimerais qu'ils soient là.


Il marchait docilement derrière en se disant: "Ça, jamais". Plus ils s'éloignaient, plus il respirait librement, plus sa tête se relevait. Le Maître actionna la manette pour déverrouiller l'auto à distance et Jean se dirigea automatiquement vers la portière du passager. Avant de l'ouvrir, il regarda de l'autre côté: son Maître le regardait par dessus ses lunettes en ayant l'air de dire qu'est-ce que tu fais là? Il s'arrêta.

Que devait-il faire? Attendre que le Maître l'invite à monter? Non, pas qu'il s'agenouille devant lui pour l'implorer qu'il L'amène chez Lui? Non, non, c'est pas ça! Ce pourrait-il simplement qu'Il veuille que je Lui ouvre la porte. Ça vaut le coût d'essayer. Il fut soulagé quand le Maître le gratifia d'un sourire: c'est ce qu'Il attendait de lui. Pendant tout le trajet entre le bar et l'appartement du Maître, ce Dernier, tout en lui caressant la cuisse gauche, lui donnait ses indications. Pas d'esclandre dans son immeuble. Il devait rester humble et soumis, enlever ses souliers en entrant et les remiser dans le garde-robe d'entrée.

Puis et puis… Enlever lui-même ses vêtements pour offrir tout ce qui est dévoilé à son Maître. Ce sera interprété comme une demande de s'occuper ce qui est à découvert. Ouais, je sens que tout cela te plaît! Mais n'oublie pas que tu as choisi d'avoir un Maître et donc…?


-Faire des choses que je ne veux pas?


-Pour?


-subir ce que je veux!


Monte-tu chez Moi?


club rencontre lille et plus encore sur JALF


rencontrer femme qui aime la sodomie rencontre coquine marseille mature chaude rencontre grivoise Provence-Alpes-Côte d'Azur de sexe porno rencontre coquine Alpes-de-Haute-Provence agoraphilie jouer avec le fantasme drague lesbienne

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015