cite rencontre
cite rencontre

cite rencontre

cite rencontre

Membres présentement en ligne

Je cherchais sur internet un cite de rencontre mais quelque chose de particulier, car j'avais envie de sortir de la monotonie de mon couple.


Après quelques essais infructueux, je finis par dialoguer avec un homme de 15 ans mon ainé, qui me proposa un petit scénario intéressant mais intriguant pour moi.


Nous avions pris rendez-vous, nous ne nous étions pas vu au préalable. Sur la route je me disais tu es folle, tu vas tomber sur un type complètement loufoque. J'arrivais devant une petite maison pas très accueillante, sans charme. Je sonne au portail, la porte d'entrée s'ouvre et je vois Jean-Marie venir vers moi.

La cinquantaine très légèrement dégarni pas très grand, du moins plus petit que moi. Lui surpris que je sois aussi mignonne suivant ses dires et moi surprise de ne pas le trouver aussi charmant que sa voix pouvait me le faire paraitre.


J'entrais dans son pavillon.


Il me demanda si je n'étais pas trop déçu de son apparence, et en bonne menteuse que son les femmes, je lui dis que non et que ce n'était pas son physique qui m'intéressait mais plutôt ce que nous allions faire; dans ma tête c'était plutôt ce que lui allait me faire.


J'allais dans la salle de bains prendre une douche, j'étais excitée et en même temps pétrifiée.


Il tapa à la porte et me dit de le rejoindre à coté dans sa chambre, toute habillée; ce que je fis.


Je pénétrais dans une chambre sombre au mobilier rustique, il était assis dans un grand fauteuil face à la porte.


Il me demanda de fermer la porte et d'avancer dans sa direction.

Arrivée à un mètre de lui je me figeais là sans bouger, il me regarda longuement dans la pénombre de cette pièce. Je n'osais pas lever les yeux dans sa direction, il sentit ma gêne, se leva me banda les yeux d'un foulard rouge et me dit à l'oreille tout en me touchant les épaules: «ne t'inquiète pas, je ne ferais rien de plus que ce que je t'ai dit au téléphone sauf si tu en fais la demande ou si je te sens prête à aller plus loin, alors détend toi car tu trembles comme une feuille.


Je vais te déshabiller pour te regarder enfin nue."


Il m'enleva ma veste, déboutonna mon chemisier et attendit.

Au bout de quelques minutes je demandais: «tout va bien ou..." je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase qu'un doigt se posa sur mes lèvres et JM me dit: «chut reste calme, je te regarde, tu n'as pas confiance en toi et je le sens, et je sens aussi que ton excitation monte car tes seins son en train de gonfler et tes tétons devenir dur au travers de ton soutien gorge. Alors soit patiente, la suite arrive mais tout à un temps alors attend."


J'attendis, et c'est vrai que plus j'attendais plus mon excitation montait, je me sentais transportée, et je sentais mon entre jambe s'humidifier de plus en plus au travers de mon pantalon.

JM continuait, il me caressait les seins au travers de mon soutien gorge m'embrassait le haut de la poitrine, m'embrassait le ventre et commença à déboutonner mon pantalon, le fit glisser le long de mes jambes, et l'ôta du bas de mes chevilles. Il me caressa les jambes en se relevant, très délicatement, de mes chevilles à mes mollets de mes mollets à mes cuisses, ca me donnait une sensation d'engourdissement, une pulsion d'excitation.


Arrivé au niveau de ma poitrine il l'embrassa comme un fou se colla contre moi, je sentis alors son excitation, l'excitation d'un homme de cinquante ans plutôt gâté par la nature.

Il s'accroupi de nouveau en m'ôtant mon slip le faisant rouler le long de mes jambes, l'ôtant de mes chevilles.JM dit: «je sens que tu as toujours aussi peur mais vu l'humidité de ton slip je pense que l'on va bien s'amuser; alors respire calmement et tout va bien se passer."


Il se releva, se plaça derrière moi pour me dégrafer mon soutien gorge, le fit glisser le long de mes bras tout en les caressant.


Je me trouvais nue devant un inconnu, les yeux bandés, excitée à un point, j'entendais le bruit de ses vêtements qu'il ôtait avec rapidité.


Il se colla tout contre moi, je sentais mes seins contre son torse, mon pubis contre son ventre, et son sexe contre ma main, ses mains courir sur mes épaules sur mon dos, sa bouche contre mes seins, et je n'osais toujours pas prendre en main se sexe tendu vers moi.


Sentant ma gêne il m'attira vers le lit, JM:"es tu toujours d'accord pour notre petit scénario? Tout se passe bien jusqu'à présent? Même si je te sens toujours aussi tremblante."J’acquiesçais d'un hochement de tête en disant un timide oui du bout des lêvres.JM s'assis sur le rebord du lit m'allongea sur ses genoux, me caressa le dos, les fesses.

Il maintenait le haut de mon corps avec sa main droite passée autour de mon cou en direction de mon aisselle gauche. Et d'un seul coup une première claque m'arriva sur la fesse droite, délicate sans trop de force puis une seconde sur la fesse gauche. Il passa un doigt sur l'arrière de mon entre jambe passa un doigt le long de mes lèvres et sentit toute l'excitation que l'effeuillage avait déjà fait monter en moi.JM:"je te sens toute mouillée dis donc, as tu envie de continuer à prendre ta fessée?" je ne répondis pas, mon silence valait toutes les réponses. Je sentis à nouveau une petite claque sur mes fesses, il me prodiguait cette toute première fessée avec une délicatesse extrême.

Le rythme s'accéléra, la force aussi, je sentais mon postérieur devenir rouge et boursoufflé par ces tapes répétées. JM s'arrêta:" je continu plus fort ou je m'arrête? Tu sais que tu peux me dire stop quand tu veux." Aucune réponse de ma part, JM repris cette volée de coups donnée à mon arrière train, avec une force terrifiante, j'avais mal, mais chaque coup m'excitait, m'enivrait. Mais la raison du corps est plus forte que celle de l'esprit et je dis Stop.


Jm s'arrêta passa à nouveau un doigt sur mes lèvres et mon clitoris gonflés d'excitation :" et bien pour une première fois je trouve que tu as plutôt bien résisté et je constate que tu mouilles gracieusement." Sans mot JM me fit me relever de ses genoux m'allongea sur le lit.


Je m'installais idiotement les jambes serrées, les mains croisées sur mon ventre.

JM:" Et bien ma belle on dirai une jeune mariée de 1930 le soir de sa nuit de noces attendant que le mari fasse son devoir, détend toi je suis à toi dans quelques secondes, ou plutôt tu vas être à moi dans quelques secondes." Je me sentais bête, idiote, honteuse fasse à cet inconnu, devais je fuir immédiatement; NON mon envie était plus forte. JM revint vers le lit, me demanda de me mettre sur le ventre les bras allongés sur le devant, je m'exécutais. Je sentis un liquide doux tiède déversé sur mon dos, mes fesses; je me demandais si JM ne c'était masturbé pour m'enduire de son liquide personnel et d'ailleurs il a du comprendre mon inquiétude car de suite j'entendis sa voix rassurante me dire:" ne t'inquiète pas ce n'est que de l'huile de massage, et tu sais que tu peux arrêter quand tu veux".

Je sortais enfin une première phrase depuis plus de vingt minutes en un timide "oui, je sais". JM commença par me masser les fesses en remontant sur mon dos, c'était bon délicieux, divin, je sentais ses mains monter et descendre le long de mon corps, le long de mes bras, revenir sur mon dos pour redescendre sur mes fesses, cela me détendait, me relaxait, c'était bon j'étais détendue et mes craintes évanouies. JM continua son massage puis s'attarda sur mes fesses en effectuant des rotations avec ses mais. Chaque rotation écartait doucement mes fesses, je sentais les mais de JM s'approcher de plus en plus de ma petite fleur jusqu'a arriver sur elle; il l'a massa longuement la sentant se détendre à chacun de ses passages.

Chaque passage dessus se faisait avec chacun de ses doigts, et JM à bien 10 doigts. Jusqu'a ce que je sois tellement détendu que je sentis le prémisse d'un doigt s'aventurer dedans, s'ôter et revenir et repartir et s'enfoncer à nouveau, un tout petit peu plus à chaque retour.JM:" et bien je ne m'attendais pas à ce que tu te détendes comme cela, je suis impressionné et heureux de ce que nous allons pouvoir faire ensemble. Retourne toi écarte un peu tes jambes que je me mette entre elles." Je me retournais docilement laissant mes jambes très légèrement écartées mais sans résistance quand JM voulu les pousser.

Il reprit son massage, sur mes cuisses, sur mon ventre, remontant sur mes seins qu'il écrasait de légères pressions redescendant sur mes flancs, mon ventre mes cuisses, et remontant, ceci dura peu de temps avant que JM ne s'attarde sur mes seins, à les malaxer, tenir entre son pouce et son index mes tétons qu’il tournait au début doucement puis avec plus de fermeté, ce qui eu pour effet de me faire soulever le creux de mon dos me faisant cambrer légèrement. JM s’arrêta brusquement, je sentis de nouveau ses mains descendre le long de mon corps, ce que je n’avais pas sentis c’est que lui aussi descendais, et d’un seul coup, je sentis une langue chaude humide, baveuse venir se coller sur mon clito.

De son pouce il soulevait cette petite peau qui le refermait, et se mit à le lécher comme un petit animal laperait de l’eau petits coups par petits coups un peu plus doux puis un peu plus fort lorsque le bout de sa langue arrivait dessus, je sentais le plaisir monter mais je ne voulais pas jouir comme ça JM : » tu ne veux pas venir comme ça ? » « Non je ne veux pas car je ne sais pas si j’y arriverais ensuite » JM opta pour me faire jouir, il colla sa bouche sur mon clito introduisit un doigt puis deux dans mon sexe les faisait aller venir, s’écarter, tourner, et cette langue qui me lapait sans relâche….


Je n’ai pas pu résister j’ai jouie, c’était fort c’était bon , je sentais mon corps entier en spasme ca me tordait dans des mouvements incontrôlés et incontrôlables et je sentais ma vulve convulser indépendamment du reste avec des spasmes d’une force tel que j’ai bien cru que j’allais en avoir une crampe, un bruit de plaisir sortait de ma bouche, que je ne pouvais retenir avec de profondes inspirations pour me reprendre.


Pendant ce temps là JM avait continué et continuait mais c’était trop fort je me tordais à chaque coup de langue et JM s’arrêta : « pourquoi ne pas jouir une fois, te relancer, te faire jouir une deuxième fois, te relancer et jouir ensemble ? Laisse toi guider, le jeu de papa, maman une fois et hop on dort non très peu pour moi, donc laisse venir et monter toutes les sensations, laisse toi faire.

». Je restais couché sur le dos telle une poupée JM ota mon bandeau et mis un oreiller sous ma tête pour me surélever, m’enfourcha tel un cheval pour asseoir ses fesses sur ma poitrine m’immobilisant ainsi le corps et les bras. J’avais maintenant cette projection, cette prolongation de lui face à mon visage. Docilement je me mis à le sucer doucement sans vraiment d’envie, ce n’était déjà pas la joie quand monsieur mon cher et tendre me le demandait mais alors là je n’allais pas faire durer cela très longtemps ; je pouvais arrêter quand je le voulais. JM attrapa ma nuque à deux mains la massant du bout des doigts, ce qui eu pour effet de rentrer quelques centimètres de plus dans ma bouche.

Je me disais allé encore cinq minutes et j’arrête. Puis le massage de JM continuant, je me sentais me détendre, j’avais son sexe en bouche le gland se collant sur mon palais et ma langue effleurer délicatement le dessous, sans le toucher réellement. JM effectua des petits mouvements de bassin qui avait pour but de faire entrer son pénis un peu plus profondément que je n’avais commencé à le prendre en bouche. Cela n’allait plus sans me plaire j’y prenais même du plaisir sentir son gland s’avancer un peu plus vers le fond de ma bouche le dessous de son sexe passer furtivement sur ma langue, il avait la situation en main et moi en bouche.

Je me détendais à nouveau avec ce massage de la nuque et le plaisir que je prenais enfin du plaisir en faisant une fellation, je sentais l’envie monter je sentais mes jambes faire de petits mouvements pour accompagner ceux de ma bouche. C’était bon et je commençais à attraper les fesses de JM pour le manger plus goulument. Il se laissa faire brièvement. La situation lui échappait et ca ce n’était pas possible. Alors il s’enleva, je le regardais brièvement et il s’engouffra entre mes jambes pour reprendre cette langoureuse « lapade » que j’avais subit au préalable, en peu de temps je sentis une excitation forte très forte je poussais sur mes pieds pour remonter mon sexe JM suivait tout mes mouvements sans s’arrêter sans faillir me laissant bouger au gré de mon envie, il recommença par introduire deux doigts puis trois les écarter les faire ressortir puis rentrer à nouveau, les faire tourner, les ressortir les faire rentrer brusquement, c’était un vrai délice Mon excitation arrivait à son paroxysme.

JM s’arrêta remonta vers moi m’offrant à nouveau cette verge impressionnante que je m’empressais d’engloutir au plus profond que je le pouvais JM : »tu n’avais pas l’air emballée tout a l’heure et maintenant il faudrait presque que je la sauve » je m’arrêtais le fixais droit dans les yeux sans mots, je repris cette sussions qui me plaisait tant. Je tournais légèrement la tête, je faisais des mouvements avec ma langue, j’explorais cette nouvelle sensation dans tous les sens, je ne voulais pas en perdre un recoin. JM se retira, car dans ce chamboulement je n’avais pas senti que son excitation arrivait à la limite de l’éjaculation et que je l’aurais faire partir dans ma bouche sans cris égards.

Je me sentais idiote de ne pas m’en être rendu compte mais j’étais tellement attentionné à cette découverte de plaisir que je n’avais pas écouté les bruits que JM émettait.


JM me remis sur le dos se mis entre mes jambes les releva légèrement et frotta énergiquement mon clito avec son sexe ; je mis une main dessus lui faisant comprendre que s’il continuait j’allais encore jouir. JM recula posa deux doigts à l’entrée de ma chatte constata que celle-ci mouillait avec abondance ôta ses doigts et introduisit doucement le bout de son sexe. Je le sentis s’introduire mais je ne pensais pas être si étroite, il est vrai que JM est bien membré mais je ne pensais pas a ce point là.

Il ressortit me regarda fixement et dit : « ca va aller ? » « oui je pense si on y va délicatement au début » JM : « à toi de me guider et jusqu’ou je peux aller, je te laisse venir contre moi et l’on y va ». Je soulevais légèrement mes fesses pour me mettre à hauteur, il se positionna juste face à face s’avança et commença à me pénétrer doucement j’oscillais délicatement en avançant vers lui afin de faciliter son introduction. Je le sentais entrer en moi centimètre par centimètre, c’était tout pour exacerber mes sens car chaque centimètre me faisait mouiller d’avantage.JM atteint délicatement le fond sans force sans butter brusquement dessus ; et s’arrêta : « a toi de me dire si je peux aller un peu plus loin ou si c’est trop douloureux pour toi » j’avançais avec précaution car je le sentais déjà au fond de moi en butté mais sans douleur je pouvais donc bouger pour tester .

Je ne pu avancer de plus d’un centimètre un petit cri de douleur et un petit tressaillement firent comprendre à JM la limite à ne pas atteindre. Il reposa mes fesses sur les draps, JM commença son va et vient doucement au début voir si tout se passait bien ; puis un peu plus rythmé ou je ne sentais même que quelques centimètres entrer en moi. Il prit mes jambes les remonta jusqu'à ses épaules les appuyant sur l’arrière de mes jambes en des mouvements plus rapide puis une certaine lenteur du mouvement revint JM : « tu n’aimes pas, ou ce n’est pas ce que tu préfères ? » effectivement ce n’est pas ce que je préférais mais par honte j’ai préféré me taire « oui ce n’est pas exactement ce qui me plait.

» JM s’enleva attrapa mes jambes et mes hanches pour me faire faire demi-tour releva mon bassin a sa hauteur et s’introduisit. Celle là non plus n’était pas celle que je préférais mais JM avait ses astuces. IL s’allongea à moitié sur moi passa une main en direction de mon entre jambe tâtonna pour trouver mon clito et se mis à le masturber tout en effectuant son va et vient avec des mouvements de bassins rotatifs.


Huuuuummmmm ce n’était pas la position que j’aurais aimé mais cela s’avérait délectable, je le sentais bouger en moi et je sentais sa masturbation sur mon petit bouton. Je continuais en bougeant avec lui quand lui avançait moi je reculais et dès que j’arrivais au point limite j’avançais et JM reculait.

Tant dans le mouvement, que dans la masturbation de mon clito tout me plaisait, je me sentais bien, je sentais le plaisir qui montait tout doucement mais surement tout au long de moi. Je continuais en accélérant la cadence car plus j’allais vite plus JM me masturbais rapidement. JM stoppa net, se retira me retourna sur le dos me pris à nouveau de face en collant fortement son pubis contre moi. Le mouvement fut si rapide entre le fait d’être à quatre pattes et de me retrouver sur le dos que mon excitation partie en explosion de joie lorsque je jouis pour la première fois de ma vie allongée sur le dos me faisant pénétrer par un homme.

J’étais vermoulue de tout ce sexe, fatiguée, lascive. JM se mis à coté de moi pour contempler dans son intégralité mon corps nu et lascif. J’ouvrais les yeux pour le regarder, il avait un très grand sourire afficher sur ses lèvres, l’œil pétillant et une érection toujours aussi ENORME, donc il n’avait lui toujours pas joui !!!!


Il me caressa doucement les cheveux, le front, la joue, les seins faisant redescendre sa main en direction de ce fruit qui épuisé risquait de devenir défendu.


Jm : « je n’ai pas encore joui et je compte bien que tu jouisses avec moi » je le regardais un peu hagarde (l’air de dire hep p’tit gars faut peut être pas trop en demander) il me sourit sorti de la chambre me disant attend là je reviens.


J’en profitais pour cacher ma nudité avec les draps que nous venions non que je venais de souiller. Il revint quelques instants plus tard toujours aussi nu, toujours en érection portant dans ses mains un plateau qu’il déposa près de moi. Dessus une carafe d’eau, un verre et une assiette où une pomme était déposée en quartier. JM : « reprends quelques force j’aimerai te parler pendant ce temps. Il me servi un verre d’eau je pris un quartier de pomme ou je croquais toute la fraicheur de ce fruit. Il me laissa déguster quelques morceaux m’abreuver d’eau, et commença à me parler.
JM : « je te sens ouverte à plein de choses, à pleins d’envies mais tu te retiens, tu m’excites beaucoup et pour que je jouisse à mon tour je voudrais savoir quelle est la position que tu préfères celle qui te fera jouir à coup.

»
J’étais certainement rouge de honte de devoir dévoiler ce que j’adorais par-dessus tout, mais je me lançais très rapidement en lui laissant échapper : « quand je suis sur l’homme et que je maitrise le rapport ».JM rigola doucement pour ne pas me vexer certainement : « lorsque tu auras fini de te reposer je serais tout a toi ». Je déposais le plateau à terre me remis sur le lit avançant à quatre pattes jusqu'à lui arrivant sur son sexe en érection, le prenant délicatement entre mes mains et commençant à le masturber. J’approchais ma bouche de ce phallus et je commençais à le laper de la même manière qu’il avait employée sur moi.

Je faisais tournoyer ma langue autour de son gland, je descendais et remontais le long de sa hampe, je le rentrais dans ma bouche sans mouvement puis descendais mes lèvres le long de son membre. Je finis par lever les yeux vers celui à qui cela appartenait, il avait les deux bras derrière la tète et me regardait avec insistance. Au moment ou nos regards se sont croisés, je ressentis à nouveau cette gène et baissait les yeux. JM m’arrêta : « pourquoi es tu gênée que je te regarde ? c’est magnifique ce que tu me fais là, aucune raison d’en avoir honte bien au contraire, ose me regarder en te disant que c’est toi qui maitrise tout et que je suis à la merci de ce que tu pourrais me faire.

».
Je repris ce phallus en bouche faisant des mouvements avec ma tète je levais discrètement les yeux sur JM qui se délectait des mouvements que lui prodiguait ma bouche. Je continuais cet enchantement en le regardant, jusqu'à ce que nos regards se croisent de nouveau et que je ne baisse pas les yeux. J’avais enfin compris cet intérêt du regard dans cet acte car j’étais seule maitresse de ce que je lui faisais. Après cette prise de conscience, je me sentie excité à lui faire cette fellation avec un état d’esprit à la hauteur des plaisirs de ma bouche. Je m’arrêtais brusquement JM releva la tète dans ma direction, je lui fis un petit sourire en coin avec un petit clin d’œil me relevait et vint sur lui à califourchon.

Je descendis doucement sur son membre le laissant entrer dans mon antre mouillé. Je descendis au plus bas surtout au plus profond que je le pouvais. JM laissa échapper un petit bruit de plaisir, me sachant prête à lui donner le plaisir auquel j’avais eu le droit. Je m’allongeais sur lui pour l’embrasser furtivement sur la bouche me redresser en poussant mes mains sur son torse et en commençant mes mouvements de bassin. Mais JM avait vraiment un membre des plus longs et j’hésitais à chaque mouvement de peur de me faire mal. JM : « je te sens hésitante alors écoute mon conseil. Descend au plus bas je sais que ca va te toucher jusqu’au fond mais avance très légèrement pour éviter cette buttée, alors tu pourras redescendre sans craindre la moindre douleur.

» Effectivement je descendais jusqu'à sentir son sexe tout au fond du mien j’appuyais très légèrement puis je m’avançais, en fait il fallait juste que je me cale correctement. Après cette petite mise en place JM m’attrapa les hanches et je commençais à relever et à redescendre mon sexe sur le sien. Il remontait tout le long de mon corps m’attrapait le bout des seins comme il me l’avait précédemment fait quelques heures auparavant. A chaque pincement de me seins je me courbais en arrière laissant échapper par ma bouche de petits sons de plaisir, je continuais en m’allongeant à moitié sur lui sur la force de mes bras et j’ondulais mon bassin pour me coller sur son pubis.

JM m’attrapa les fesses prestement fermement, et me fit bouger un peu plus vite.
Je me sentais redescendre de lui, et je sentais surtout son sexe s’approfondir dans mon intérieur. Ce qui fut douleur au début, fut plaisir par la suite, JM profita de l’élan de mes mouvements pour me donner à nouveau quelques tapes dont chaque coup me faisait lâcher un son de plaisir. A ce moment là les choses s’enchainèrent très vite. Je bougeais sur JM en me laissant retomber sur son sexe au plus profond de moi, lui se faisait plaisir en bougeant son bassin, en me pétrissant les fesses et les hanches. Je sentie mon plaisir monter et je ne pu m’empêcher de dire à JM « je vais venir ».

JM augmenta sa cadence et moi la mienne. Un orgasme profond vint me tordre de spasmes pendant que JM émettait quelques sons étouffés par sa tète tournée vers l’oreiller. Je me laissais retomber sur le torse de JM de ses bras il m’entoura me caressa le dos, la croupe, passa une main dans mes cheveux les saisit en poignée pour me relever la tète me regarda et me dit : « pour une femme de ton âge qui était un peu effarouchée, timide et pleine de retenues, je vois que tu as su te laisser aller pour prendre pleinement ton plaisir. La prochaine fois on expérimentera autre chose et les fois suivantes aussi.

Je voudrais te faire connaître des plaisirs différents auquel tu n’as jamais pensé et ceux que tu n’as jamais voulu évoquer. Je t’amènerais sur les chemins du plaisir quel qu’il soit. » Je me lovais à coté de lui tendrement dans ces bras pensant à des choses, oui auxquelles j’ai déjà pensé mais que je n’aurais jamais osé faire. Ha JM que de choses m’attendent dans ta douceur ta fermeté et tes conseils. J’attends mon épanouissement, ma maturité sexuelle auprès de cet homme que je ne connais que le prénom le numéro de téléphone et l’adresse. Mais a-t-on besoin d’autre chose pour ce que j’attends de lui ??????

cite rencontre et plus encore sur JALF


fantasme québécoise uro rencontre eure rencontre libertine Lozère rencontre yvelines rencontre baise femme chatte rencontre coquine Ain annonces femmes cherche femmes recherche maitresse québec

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015