amour et
amour et

Amour et rencontre

amour et

Membres présentement en ligne

C'est à la mi-septembre que nous avions décidé de franchir le pas de l'amour et de la rencontre. Tous les deux libertins avec expérience, nous avions fait connaissance deux mois auparavant. Nos échanges virtuels sur JALF étaient toujours des plus enrichissants ; nous les anticipions avec amour et plaisirs. L'attirance et l'intérêt que nous éprouvions l'un pour l'autre étaient très forts bien avant notre première rencontre en compagnie de son époux. Dès cette première nuit et à chaque instants par la suite, nous n'avions qu'un seul désire ressentir nos seules étreintes, vibrer au son de nos seuls élans, sentir nos seules odeurs et respiration, gémir d'une seule voix, fondre dans un seul corps...

nous retrouver seuls. Nous pûmes enfin avoir cette occasion, après un mois de désir refoulés et moult ruses déployées. Nous nous étions donnés rendez-vous près du parc d'un grand hôtel de l'Outaouais. C'est par des yeux brillants, une étreinte passionnée et un baiser des plus fougueux que nous débutâmes cette première rencontre. Notre promenade commença à travers le bois qui menait à la rivière des Outaouais. Nos regards, nos effleurements et nos langages corporels trahissaient notre amour et notre passion à l'œil de témoins attentifs. L'après-midi prit fin et la nuit s'installa doucement, le temps d'un léger pique-nique et d'un échange sur nos vies respectives.

Une promenade près de la marina de l'hôtel et dans une autre partie du parc et nous étions dans le noir presque total.
Moi : "Que veux-tu faire ?"
Stella : "Je te veux toi."
Moi : "Retournons vers la rivière".
À tâtons dans le noir, nous arrivâmes au bord de l'eau. Nous étions fébriles en cherchant un emplacement un peu isolé des chemins avoisinants où auraient pu s'aventurer des promeneurs nocturnes. Elle étendit une couverture sur l'herbe entre deux buissons et nous nous retrouvâmes assis face à l'étendue d'eau, dans la verdure et sous les étoiles. Nul besoin du jour pour nous trouver dans cette noirceur.

Nos mains volaient littéralement à la découverte l'un de l'autre. Instinctivement nos lèvres se trouvèrent et se collèrent aussi solidement que des aimants. Sa magnifique poitrine se libéra comme sous l'effet d'un ressort quand j'eus ôté son soutien-gorge, son dos se cabra comme par instinct sous mes caresses, la pointe de ses seins dressées avait le goût de la plus exquise friandise qui puisse exister. Ma bouche avait déjà savourée en primeur le nectar de son entre-jambe mais quand mon sexe y pénétra enfin, son plaisir avait fait du passage un couloir aux contours plus doux que le plus doux des cachemires.

Ses gémissements se mêlaient aux bruissements de la légère brise courant dans le feuillage des buissons et des arbres. Les vas et vient de mes hanches imitèrent par instinct les lents mouvements de la rivière contre la berge. Quand le plaisir nos submergea la nature tout entière nous accompagna. Nous étions là, tous les deux heureux et surpris. Libertins, notre attirance l'un pour l'autre était évidente. La surprise venait de ce que nous venions de vivre et qui se reproduisit à d'autres occasions : nous n'avions pas baisé, nous avions fait l' amour et nous étions aimés. Cette nuit là, allongé sur le dos alors qu'elle me chevauchait, sa silhouette se découpait du ciel très étoilé situé derrière elle.

Elle était une étoile parmi d'autres et j'étais son cœur ... un cœur qu'elle avait envoûté, un cœur que je lui abandonnais volontiers ... et pour la première fois depuis longtemps sans retenue. À partir de cette nuit, elle m'appela...

amour et rencontre sur Jouer Avec Le Fantasme


annonce rencontre histoire de cul rencontre baise rencontre grivoise Paris club libertin en ligne pipe rencontre BDSM Rhône-Alpes rencontre érotique Gatineau passion rencontre coquine Corse-du-Sud

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015