Marquis de Sade
Marquis de Sade

Marquis de Sade

Marquis de Sade

Membres présentement en ligne

Comment vous raconter les fameux party de Valérie et Lucie... Ces deux copines de Jouer Avec Le Fantasme étaient fans du Marquis de Sade et se plaisaient à organiser des soirées. Il n’est pas facile d’expliquer tout ce qui peut s’y passer ; le mieux serait de vous montrer les vidéos mais je n’y ai plus accès depuis que ma copine est partie. Le plus simple est de vous dire que c’était des orgies à la Marquis de Sade, des orgies de bouffe, de sensualité, de lingerie, de jeu, de sexe… Ces soirées commençaient par un repas somptueux suivi de jeu de toute sorte sur la terrasse lorsque le temps le permettait ou dans la grande salle de séjour.

Valérie, qui était une fine cuisinière, préparait tous les plats pour le repas, des entrées variées aux desserts en passant par les différents plats principaux. Elle préparait tout en fonction du thème de la soirée et des invités, bien sûr. Généralement, il y avait 3 ou 4 couples, dont au moins un couple de femmes bi-sexuelles en plus de nous. Tous les couples à leur arrivée devaient passer dans la chambre de préparation pour mettre leur costume en vigueur ce soir-là. Valérie portait toujours un habit de cérémonie d’homme, seulement la veste qui cachait quelque peu ses seins, laissant sa chatte complètement épilée à la vue de tous.

Moi, je portais souvent un costume de soubrette, soit une jupe blanche assez transparente et très mini ainsi qu’une blouse en lin blanc toute ouverte. Il était interdit de porter un soutien-gorge ou un slip pendant ces soirées-là, mais il était possible d’utiliser différents jouets disponible dans chacune des chambres, comme des pinces à seins à la Marquis de Sade, des pinces à clito, des boules chinoises, des petits vibrateurs internes ou des gode-ceintures. Valérie me faisait toujours porter les pinces à seins, car elle savait que le poids de la chaîne retenant les pinces me rendait folle et que ma chatte serait toujours mouillée et avide de plaisirs supplémentaires.

Elle s’amusait souvent à tirer sur la chaîne ouvrant tout grand mon chemisier. Valérie, elle, avait toujours des boules chinoises au fond de sa chatte. Ses invités devaient porter des vêtements axés vers la découverte de leurs attributs, mais tous devaient porter un masque et le garder toute la soirée. Il faut dire qu’il arrivait que des gens connus se retrouvent autour de la table comme dans le temps du Marquis de Sade et même si ça ne protégeait pas vraiment leur identité, tout le monde se sentait plus à l’aise. Durant le repas, les gens étaient invités à toucher et caresser leurs voisins de gauche ou de droite ou devant eux.

Au fur et à mesure que la soirée avançait, les vêtements étaient détachés, enlevés et on pouvait de plus en plus apercevoir des seins, des chattes et des pénis. Entre chaque service, des questions portant sur le sujet du jour étaient posées aux invités et à chaque bonne réponse une gâterie était offerte; par contre à chaque mauvaise réponse, une punition était de rigueur. Mais toute gâterie ou punition était souvent des moments de plaisir sublime, car tous en bénéficiait. Les gâteries étaient offertes par Valérie, la maîtresse de maison, mais les punitions étaient subies par le participant. Ils s’en suivaient de purs moments de jouissance pour le gagnant ou le perdant.

Tous les autres étaient témoins de ces moments, en vrai voyeurs. Le clou de la soirée était la table des desserts: une grande table remplie de fruits, de crème glacé de différentes saveurs, de crème fouettée, de chocolat fondant, de champagne et de différents alcools. Et je servais aussi de dessert lorsque c’était de nouveaux invités qui n’avaient jamais participé à cette soirée. J’étais couché au milieu de la table, nue, les yeux bandés et les mains et les pieds attachés aux 4 coins. La seule partie de mon corps interdite aux femmes ou aux hommes était ma bouche, réservée à Valérie. La fois ou j’ai le plus joui durant l’un de ces desserts a été lorsqu’un des invités à insérer, dans ma chatte, une bouteille de champagne brassée juste à point.

Quelle sensation de sentir ce liquide froid et pétillant partout en moi. Je ne pouvais m’arrêter de jouir et je sentais plusieurs bouches et langues partout autour de ma chatte pour récupérer ce nectar divin. Je mouille rien que d’y penser... Après le dessert, les ébats continuaient au salon; tous trouvaient leur plaisir et en rendaient aux autres. Toutes ces soirées de pure débauche se terminaient par un petit déjeuner au lever du soleil entrecoupé de baisers et d’attouchements...

Marquis de Sade, webcam BDSM, histoires érotiques et plus encore sur JALF!


rencontre corse sud sexe gratuit Montréal rencontre coquine Indre rencontre et tchat sexe fantasme rencontre contact esclave sexuel.com rencontre mariage charmes anulingus

Tous droits réservés - Réalisations TrémaR Inc. 2000-2015